Côte d’Ivoire: Pour Paul Kagamé, Gbagbo a été victime de sa naïveté et révèle ce qu’il lui avait confié après la signature du traité de Rome

Recevant ce mois des journalistes africains le président Paul Kagamé s’est prononcé sur le cas de son ex homologue Laurent Gbagbo détenu depuis 2011 à la Cour Pénale Internationale (CPI), comme rapporté par des médias de l’Afrique centrale.
Selon le Rwandais l’ex chef d’Etat a été victime de naïveté et révèle lui avoir indiqué d’alors que la Côte d’Ivoire avait commis une erreur en signant La ratification du Statut de Rome de la CPI le 30 novembre 1998.

« Paul Kagamé dit avoir signalé au président Gbagbo que la Côte d’Ivoire avait commis l’erreur de signer en 1998 le traité de Rome sur la Cour Pénale internationale. Il avait alors prédit à ce dernier que les occidentaux allaient profiter de cette institution pour le faire arrêter », ont rapporté plusieurs sources concordantes.

Laurent Gbagbo poursuivi pour crimes contre l’humanité et de guerre lors de la crise post-électorale survenu dans son pays est détenu à la Haye depuis novembre 2011.

Son procès ouvert depuis janvier 2016 se poursuit à la CPI et pourrait dans les semaines à venir bénéficier d’une liberté provisoire, si l’on s’en réfère à la décision du 19 juillet dernier de la chambre d’appel de l’institution, remettant en cause celle de la chambre de la première instance.

Publicités