En Ouganda, le chanteur et député Bobi Wine inculpé de trahison

L’opposant est accusé, avec 34 autres personnes, d’avoir cherché à attenter à la sécurité du président Yoweri Museveni.

Le chanteur et député ougandais Bobi Wine a été inculpé de trahison par un tribunal civil, jeudi 23 août. Le tribunal de Gulu (nord) a décidé de le maintenir en détention jusqu’au 30 août, date à laquelle il comparaîtra pour trahison, en compagnie de 34 autres personnes inculpées pour le même motif la semaine dernière. Auparavant, toujours à Gulu, le tribunal militaire présidé par le général Andrew Gutti avait renoncé à des poursuites pour possession illégale d’armes à feu contre Bobi Wine, au motif qu’il devait répondre de l’accusation plus grave de trahison.

L’opposant au président Yoweri Museveni avait été arrêté le 14 août à Arua (nord-ouest), où il était venu soutenir le candidat de son parti à une élection législative partielle. Il avait été inculpé par ce même tribunal militaire deux jours plus tard. Selon la police, deux armes à feu avaient été retrouvées dans la chambre d’hôtel de Bobi Wine à Arua. La possession illégale d’arme à feu est un délit passible de comparution devant la justice militaire, selon la loi ougandaise.

Publicités