Syrie  : les Russes reprennent les bombardements d’Idlib

D’ultimes négociations sont prévues entre Moscou, Ankara et Téhéran, alors que le Conseil de sécurité des Nations unies doit se réunir vendredi.

L’offensive des forces du régime syrien et de ses alliés russe et iranien sur Idlib se précise, alors que l’administration américaine renouvelle ses mises en garde à Damas concernant un emploi de l’arme chimique, et que l’Organisation des Nations unies (ONU) appelle à « éviter un bain de sang ». Après vingt-deux jours d’interruption, les avions russes ont repris, mardi 4 septembre, leurs bombardements du dernier grand bastion rebelle et djihadiste dans le nord-ouest de la Syrie, tuant au moins treize civils dont six enfants, selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH).

Les avions russes ont pris principalement pour cible des secteurs du sud et du sud-ouest de la province, selon l’OSDH, qui cite notamment Ariha, contrôlée par les rebelles, et Jisr Al-Choghour, dominée par le groupe djihadiste Hayat Tahrir Al-Cham (HTS, ex-Al-Nosra, branche syrienne d’Al-Qaida). Ces frappes russes, ainsi que l’afflux de renforts militaires aux abords de cette région adossée à la Turquie, laissent présager une attaque d’envergure sur Idlib et des poches adjacentes sous contrôle rebelle ou djihadiste.

Publicités