Ihanga Ryera ry’Imana: Tu es, en effet, un peuple saint pour l’Éternel ton Dieu, il t’a choisi parmi tous les peuples qui se trouvent sur la surface de la terre pour que tu sois son peuple

« Dieu ne refuse jamais à son enfant ce que son amour et sa sagesse qualifient de bien. Les refus de Dieu sont toujours miséricordieux… malgré le fait qu’ils puissent parfois paraître « sévères ». Dieu ne nous refuse jamais ce que désire notre cœur, sinon pour nous donner quelque chose de meilleur« , a écrit la missionnaire Elisabeth Elliot. 

La deuxième vérité que Heather Holleman qualifie d’invitation dans son livre Je t’ai choisi est la suivante : « Dieu nous a choisis pour que nous lui appartenions comme un peuple précieux, afin de nous manifester l’abondance de son amour et de sa bonté. » 

Peut-être vous demandez-vous : « Comment Dieu traite-t-il le peuple qui lui appartient ? Comment désire-t-il me traiter et agir avec moi, personnellement ? » 

Moïse révèle ceci : « Tu es, en effet, un peuple saint pour l’Éternel ton Dieu, il t’a choisi parmi tous les peuples qui se trouvent sur la surface de la terre pour que tu sois son peuple précieux. » (Lire Deutéronome 7.6.) 

prenez quelques instants pour laisser cette seconde vérité imprégner vos cœur et vos pensées. Aux yeux du Seigneur, vous êtes une personne plus précieuse que n’importe quel joyau rare de la terre ! 

Décider de croire en la bonté éternelle, débordante et incompréhensible de Dieu représente l’un des défis les plus épanouissants de toute ma vie !

J’aimerais prier avec vous : « Seigneur Jésus, je ne veux plus jamais vivre une seule journée en pensant que je ne fais pas partie de ta famille ! Au contraire, je sais que je suis à toi, que tu ne voudras jamais te détourner de moi mais que tu souhaites mon bien. Tu es riche en bonté. Tu es le Dieu de l’abondance. Tu veux me rassasier de paix, de joie et d’amour ! Père, tu m’accordes cela en Christ parce que je fais partie de ton précieux et puissant peuple ! Amen. »

Publicités

Umutumiro w’amasengesho y’Ihanga Ryera ry’Imana y’iyi ndwi

UMUTUMIRO WAMASENGESHO Y’IYI NDWI.

Hanga Ryera ry’Imana, namwe mwese muri mu rugendo rugana I Kanani, bakunzi b’umusaraba namwe mwese murindiriye Isezerano Uhoraho Imana yasezeranye. Nubu turacabandanya gusemerera nkuko Imana iguma ibitwigisha ngo tubwire abaremwe bose ngo bihane, biyeze kandi bahindure ingeso zabo kuko harico Imana y’ Ubushobozi igire yikorere.

URUFATIRO

Mwame mwibuka gukunda Imana n’abantu, kuvuga ubutumwa bwiza no kuranura abigishwa hamwe no guteramira amasezerano. (Matayo 28: 18-20)

INYIGISHO

1. Yesu ntatoranya abeza n’intwari gusa, akoresha ababigomba kandi biteguye ( Matayo 4:18-22 na Ivyakozwe n’intumwa 22:3)

2. Yesu niwe yadutoranije kuko yatadukunze ubwambere sitwe twamutoranije ( Yohana 15:16)

3. Umuhamagaro wacu wa mbere ni ukubana n’Imana no kuyikorera.

4. Kugira ngo dukurikire Yesu Kristo dutegerezwa guheba vyose. Kandi guteba kwitaba umuhamagaro ni ukugarariza ( Matayo 4: 18-22)

5. Dusabwa kwama ivyamwa kandi ntiyaduhamagaye kuko twifise mugabo yaduhamagaye ngo aduhe n’ibikoresho ( Yohana 15:8 na Luka 19:10)

IMITWARO YO GUSENGERA

– Gusengera abagwayi, abagendana ubumuga, abageze muza bukuru, impunzi, abapfunzwe, abari mu mutekano muke, abana bo mwibarabara n’imitwaro itandukanye ibegereye.

Umwami Yesu abahezagire mwese.

Croyez en l’Eternelle bonté de Dieu pour vous!

« Dieu ne refuse jamais à son enfant ce que son amour et sa sagesse qualifient de bien. Les refus de Dieu sont toujours miséricordieux… malgré le fait qu’ils puissent parfois paraître « sévères ». Dieu ne nous refuse jamais ce que désire notre cœur, sinon pour nous donner quelque chose de meilleur« , a écrit la missionnaire Elisabeth Elliot. 

La deuxième vérité que Heather Holleman qualifie d’invitation dans son livre Je t’ai choisi est la suivante : « Dieu nous a choisis pour que nous lui appartenions comme un peuple précieux, afin de nous manifester l’abondance de son amour et de sa bonté. » 

Peut-être vous demandez-vous : « Comment Dieu traite-t-il le peuple qui lui appartient ? Comment désire-t-il me traiter et agir avec moi, personnellement ? » 

Moïse révèle ceci : « Tu es, en effet, un peuple saint pour l’Éternel ton Dieu, il t’a choisi parmi tous les peuples qui se trouvent sur la surface de la terre pour que tu sois son peuple précieux. » (Lire Deutéronome 7.6.) 

prenez quelques instants pour laisser cette seconde vérité imprégner vos cœur et vos pensées. Aux yeux du Seigneur, vous êtes une personne plus précieuse que n’importe quel joyau rare de la terre ! 

Décider de croire en la bonté éternelle, débordante et incompréhensible de Dieu représente l’un des défis les plus épanouissants de toute ma vie !

J’aimerais prier avec vous : « Seigneur Jésus, je ne veux plus jamais vivre une seule journée en pensant que je ne fais pas partie de ta famille ! Au contraire, je sais que je suis à toi, que tu ne voudras jamais te détourner de moi mais que tu souhaites mon bien. Tu es riche en bonté. Tu es le Dieu de l’abondance. Tu veux me rassasier de paix, de joie et d’amour ! Père, tu m’accordes cela en Christ parce que je fais partie de ton précieux et puissant peuple ! Amen. »

Comment garder nos amis et cultiver l’amitié?

Verset: Proverbes 17.9 (pdv): Celui qui pardonne une faute aura des amis. Mais s’il en parle sans arrêt, ses amis partiront. (bfc): Oublier un tort favorise l’amitié, mais en reparler sans cesse la rend impossible.

Inspiration: La Parole de Dieu (Bible) est remplie de conseils pratiques. Aujourd’hui, nous avons la recette pour garder des amis et cultiver une saine amitié avec eux. Deux conseils pour y parvenir: 1) Pardonner une faute d’un ami envers nous ou demandons pardon pour une faute que nous avons fait envers lui. Dès que nous sommes en relation avec une personne, les possibilités que je fasse du tort à ce dernier ou le contraire sont réelles. Donc, le besoin de pardonner est nécessaire pour garder une amitié. 2) Ne pas en reparler sans cesse. Si on ramène toujours les fautes de nos amis, ne soyons pas surpris de les perdre. Voilà un verset à méditer et à pratiquer pour garder nos amis.

Prière: Papa céleste, je veux te remercier pour les nombreux conseils que nous retrouvons dans Ta parole et qui nous aident à vivre une vie sur terre comme tu le désires. Je te prie de m’aider à pardonner les fautes de mes amis et surtout à ne pas les rappeler sans cesse, au nom de Jésus, AMEN!

Adorer c’est vivre une vie qui plaise à Dieu.

je vous propose de méditer sept vérités qui peuvent changer votre quotidien et amener celles et ceux qui vous entourent à goûter à l’immense bonté de Dieu, à son amour incommensurable et à sa paix insondable ! J’ai été béni par la lecture du livre Je t’ai choisi, écrit par Heather Holleman. 

L’auteure nous invite premièrement à considérer la vie que Dieu nous offre et, surtout, à la vivre pleinement !

Avez-vous des difficultés à croire que Jésus vous ait choisi(e) ? Pourtant, il vous le dit lui-même dans ce texte : « Ce n’est pas vous qui m’avez choisi ; mais moi, je vous ai choisis… » (Lire Jean 15.16.)

Lorsque vous acceptez et croyez en cette puissante vérité, vous :

  • Abordez votre vie, vos relations et vos circonstances d’une façon totalement différente.
  • Adoptez alors la perspective divine ! 
  • Pouvez apprécier le voyage surnaturel prévu par Dieu pour vous !

Heather Holleman nous encourage dans ce passage, que je trouve si vrai et si puissant : « Mener la vie en sachant que vous avez été choisi(e) par Christ et pour Christ nous libère du besoin de chercher partout des marques d’approbation, si ce n’est en Dieu – même si tous les autres attirent l’attention ou se voient récompensés. Nous n’avons besoin de personne d’autre ni d’aucune expérience particulière pour nous sentir exceptionnels ou précieux. »

le premier pas que vous pouvez faire pour vivre cette vie est de choisir d’être un(e) adorateur(trice) ! C’est ce que Jésus voulait : « Mais l’heure vient, et elle est déjà venue, où les vrais adorateurs adoreront le Père en esprit et en vérité ; car ce sont là les adorateurs que le Père demande. Dieu est Esprit, et il faut que ceux qui l’adorent l’adorent en esprit et en vérité. » (Lire Jean 4.23-24.)

Aujourd’hui, je vous invite à choisir de vivre une vie d’adoration ! Adorer, c’est vivre une vie qui plaît à Dieu. Vous pouvez dire à Jésus : « Seigneur, merci parce que tu m’as choisi(e). Je t’appartiens. J’ai du prix à tes yeux. Je décide d’accepter ce voyage surnaturel qu’est celui de l’adoration. Précieux Esprit Saint, merci pour ton aide à chaque instant ! »

Santé: la mauvaise alimentation tue

IMG_20190818_000937_135

Carences en nutriments, surpoids, excès de sucre et de gras… Aucun pays au monde n’atteint les objectifs de l’OMS en matière de lutte contre la malnutrition, qui est devenue un des premiers facteurs de risque de décès.

Malnutrition chronique, retard de croissance, carence en nutriments, maigreur, surpoids ou obésité: les problèmes de santé liés à l’alimentation touchent, sous une forme ou une autre, tous les pays du monde. Fléau universel, la malnutrition affecte riches et pauvres, hommes et femmes, à tous les âges de la vie. «Elle constitue un des premiers facteurs de risque de maladie et de mort, pesant plus lourd que la pollution de l’air ou le tabagisme», alerte Jessica Fanzo, chercheuse à l’université américaine Johns Hopkins et auteur principal du rapport sur la nutrition mondiale 2018, rendu public jeudi.

Cette vaste étude menée tous les ans depuis 2014 compile, pays par pays, toutes les données statistiques connues sur la malnutrition dans le but de sensibiliser et de guider les politiques publiques. «Sur toute la planète, le fardeau de la malnutrition reste élevé et les progrès sont lents», écrivent les experts, dénonçant «une situation inacceptable».

Les moins de 5 ans très touchés

Ainsi, la plupart des pays semblent avoir peu de chances d’atteindre les cibles définies par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour améliorer la nutrition chez la mère, le nourrisson et le jeune enfant à l’horizon 2025. On en compte six (retard de croissance, anémie, insuffisance pondérale, surpoids, allaitement et émaciation). Seuls 94 pays sur 194 sont en passe d’atteindre au moins un de ces objectifs. Aucun pays n’est sur la bonne trajectoire pour l’obésité chez l’adulte et l’anémie. Aucun n’a accompli de progrès vers l’accomplissement des six cibles.

Malgré quelques avancées, le constat général est sombre. Les enfants de moins de cinq ans souffrent encore de multiples formes de malnutrition: 150 millions d’entre eux accusent un retard de croissance (un nombre en diminution, sauf en Afrique), 50 millions sont émaciés et 38 millions en surpoids. Les taux varient considérablement selon les régions, et même au sein des pays. 20 millions de bébés naissent chaque année en insuffisance pondérale. En parallèle, surpoids et obésité ont atteint un niveau record, approchant les 40%. Les femmes sont plus touchées que les hommes.

Améliorer les régimes alimentaires

Pour lutter contre ce fléau, les experts suggèrent «d’accorder de toute urgence une attention particulière à l’amélioration des régimes alimentaires». Car les données recueillies montrent que «la population se nourrit mal». Et cela commence très tôt: l’allaitement exclusif ne concerne que 41% des nourrissons, et les ventes de lait infantile augmentent rapidement, laissant présager un changement significatif du régime alimentaire des bébés et jeunes enfants. 

Entre 6 et 23 mois, moins d’un enfant sur cinq est nourri selon les critères d’une alimentation minimale acceptable.

Les mauvaises habitudes alimentaires sont universelles, selon les experts. Indépendamment de leur niveau de richesse, les enfants en âge d’être scolarisés, les adolescents et les adultes mangent trop de céréales raffinées et d’aliments et de boissons sucrés, et pas assez d’aliments bons pour la santé comme les fruits, les légumes, les légumineuses et les céréales complètes. 

Une analyse de plus de 23.000 produits alimentaires sous emballage montre que 69% d’entre eux sont d’une qualité nutritionnelle relativement pauvre, la proportion étant plus élevée dans les pays à revenu faible et intermédiaire.

Des moyens d’action existent, soulignent les chercheurs, qui citent en exemples les taxes sur les boissons sucrées tout comme les politiques visant à améliorer la composition des produits. Dans ce combat, un effort particulier devrait être porté sur les adolescents, un âge où les besoins en nutriment augmentent.

En France, la situation est décrite comme «stagnante ou détériorée» sur plusieurs objectifs de l’OMS: anémie chez la femme en âge de se reproduire, obésité chez l’adulte, et diabète masculin. Et les chercheurs regrettent que notre pays ne collecte pas suffisamment de données – notamment en ce qui concerne le régime alimentaire des enfants.

Quelle est la puissance de vos paroles?

« Papa, tu sais, quand tu parles, c’est comme si tu appuyais sur un tube de dentifrice : une fois qu’il est sorti, tu ne peux plus le remettre à l’intérieur ! » Alors qu’elle n’avait que 6 ans, c’est ainsi que ma fille Lisa a puissamment été la voix de Dieu dans ma vie.

Il existe environ 1,2 million de mots français, dont environ 500 000 sont des termes techniques issus du jargon scientifique et uniquement utilisés par des spécialistes de divers domaines et disciplines. Il reste donc près de 700 000 mots à votre disposition pour exprimer ce que vous voulez ou pensez. Pourtant, vous n’en utilisez que 5 000 à 10 000 quotidiennement !

Avez-vous déjà pensé à l’importance vitale de vos paroles ? Dieu a façonné l’Univers par la puissance de sa Parole ! En vous créant à son image et à sa ressemblance, il vous a donné cette puissance extraordinaire que vous pouvez libérer par vos paroles !

Dieu lui-même explique ceci : « Ainsi, ma parole sortira de ma bouche : elle ne reviendra pas à moi à vide, sans produire d’effet, de résultat, sans avoir été utile, mais elle accomplira ce que je veux et ce que je désire, et elle prospérera dans l’objectif et le but pour lesquels je l’ai envoyée. » (D’après Ésaïe 55.11.)

Vos paroles influencent puissamment pour :

  • Guérir ou blesser.
  • Encourager ou décourager.
  • Dire la vérité ou tromper.
  • Célébrer ou critiquer.

Votre vie se façonne aussi par vos paroles… Elles peuvent ainsi amplifier la beauté de votre vie quand elles proviennent de votre cœur donné à Dieu.

Alors, « garde ton cœur plus que toute autre chose, car de lui viennent les sources de la vie. Écarte de ta bouche la fausseté, éloigne de tes lèvres les détours. » (Lire Proverbes 4.23-24.)

priez avec moi : « Père, je sais que ma vie est un don de toi. Je sais aussi qu’il y a un temps pour tout sous le soleil… Un temps pour se taire et un temps pour parler. Avec l’aide de ton Esprit, je prends la décision de maîtriser ma langue et de garder mon cœur. Tu es le bon Berger qui donne la vie par ta Parole. Comme toi, je veux donner ta vie par mes paroles ! Amen.« 

Soyez certain(e) que Dieu entend vos prières et vous tend la main !