Mu Burundi Hariho ibisamaza vyinshi vyitwa amasengesho no kwizera

Hanga ry’Imana Isumba Vyose. Ni vyiza yuko dusenga kandi tugira ukwizera. Ni vyiza kandi yuko dusengera Imana ku misozi miremire no mu myonga n’amasumo yose akabimenya. Mugabo muri vyose tukamenya ubugombe bg’Imana Ihoraho n’ingene igomba yuko tuyisenga. Mwarabonye uwagendesheje amavi mwibarabara akaja kw’isiga ibishanga binuka. Abandi bagatora imishatsi yabo ya vungukiye muri Bibiliya bakayirya ngo ni umuti wavuye ku Mana. Hariho vyinshi bikorwa vyatumwe n’abadayimoni. Murabona abariko baraja mu masumo gusengerayo ngo banke Korona mu Burundi kandi murumva vyinshi. Nobasaba yuko mutosamara canke ngo musamazwe n’ibirori vy’abavuga yuko bariko barasenga. Mwibuke ba bavugishwa amajana ba Yezeberi basenga Bayali bakoze ibitengeye ivyo tubona uyu munsi mugabo ntacabaye. Ariko Eliya yavuze ijambo rimwe gusa umuriro uca uratibuka uvuye mw’ijuru k’Uhoraho[1Abami 28:38] Mwibuke kwiyeza, Kwizera no gusengera muri Mpwemu.

Ihanga Ryera ry’Imana rihamagarira Abarundi kureka ibibi bakihana

Tumaze iminsi hari ibiziga vy’abantu biza biratogwa hirya no hino mu gihugu cacu. Ivyo bikerekana yuko hariho ububisha buteye ubgoba mu Barundi. Iyo atari ku mvo z’indyane z’imigambge, ni ubgicanyi bufatiye ku nzankano zo mu miryango amatongo n’ibindi.

Mu bihugu vyose vyo kw’isi turazi yuko habaho ubgicanyi bene ubgo buhagarara ahanini kubadandaza ibiyovyabgenge, amashari yo mu miryango n’ibindi. Ariko ababukora barafatwa kandi bagahanwa. Ivyo nivyo bituma ibgicanyi nkubgo bugabanuka.

Ibihugu vya Afrika vyovyo vyarimonogoje mu bgicanyi aho amareta yica abantu indiri bakabazikisha ibimashini vya rusenyura imisozi kakaba akamizwe n’ingoma kuko bavuga ngo ni abamenja maze rikijana. Akarorero kari mu vyabaye i Burundi, muri Congo no mu Rwanda ahatwegereye. Aha tuvuze hafi mugabo za Sudani , za Kameruni, za libiya, Afrika Yepfo ibara ryaraguye. Wokwiyumvira ingene mu mwaka wi 1972 mu Burundi, reta yari ihari yishe Abarundi bababa ibihumbi amajana atatu (300.000) mu minsi ijana (100) harimwo umwami, abashikiranganji, abashingamateka, abihebeye Imana, abaganga,…..gushika ku bana bakiri mu mashure mato bakabata mu binogo rusangi bakabarenza imisozi maze imyaka n’iyindi ikarengana, bamwe bakubaka amazi kuri utwo tuburi abandi bakahagira indimiro maze bigaherera aho.

Mu Burundi haciye vyinshi vyasinzikaje imitima bigasiga impfuvyi nyinshi kandi bikijana ni navyo vyasesereje abantu bigatuma benshi biroha mu bgicanyi. Harageze yuko imitima ikira, harageze yuko ukuri kuja ahabona umuntu wese akoze ikibi akagihanirwa maze ubgicanyi bugahagarara. Ukuzimanganya ukiremwa muntu bisigaye bisa n’ibintu bisanzwe kuko abantu babaye inyamaswa. Ivyo si abashikira ubutegetsi baciye mu matora y’ibigambge canke abatera igihugu biraba, si kandi n’abavuga yuko baserukira agateka ka muntu bazobikora. Guhindura ibintu biraba cane cane uwemera Imana wese, uwizeye Yesu Kristo yahawe umutima wo guhagararira ukuri. Imana itabare igihugu cacu c’Uburundi.

Ayez votre refuge en Jésus-Christ. Ces bras sont largement ouverts.

Dieu sait toutes choses ! Il a toujours su que nos fragilités ou que nos forces les plus encourageantes ne feraient jamais le poids face aux tempêtes de la vie. Alors, avant même la fondation du monde, le Père avait décidé que le sang de Son propre Fils coulerait pour nous sauver, pour nous délivrer et pour nous protéger. Le coronavirus n’est pas une surprise pour notre Roi.

Église de Jésus-Christ, rien n’échappe à Jésus-Christ. Il sait combien nous avons besoin de la puissance de Son sacrifice, de Son sang précieux.

Il faut écouter un chant, qui s’intitule « Ton sang » (en anglais : « Nothing but the Blood of Jesus »). La chanson est vraiment riche de confession de la foi dans le sang de Jésus-Christ.

Voici ce que dit la Parole de Dieu : « Ils l’ont vaincu à cause du sang de l’agneau et à cause de la parole de leur témoignage, et ils n’ont pas aimé leur vie jusqu’à craindre la mort. » (Lire Apocalypse 12.11.)

Durant cette saison très anxiogène, les peurs et les inquiétudes s’acharnent sur vous, sur moi, sur nous tous. Alors, gardons nos cœurs en Christ ! Devenons celles et ceux qui font confiance à la puissance que Dieu a déversée par Son sang qui a coulé.

Peuple de Dieu, Dieu n’est jamais surpris. Il l’a prouvé en choisissant de nous offrir Son Fils. Votre refuge est en Christ ! Son Sang est plus puissant que tout, tellement plus puissant que n’importe quel virus.

Aujourd’hui, Dieu entend vos prières : « Seigneur, Ton sang a coulé pour me donner la vie en abondance et pour me permettre de vivre à l’ombre de Tes ailes. Je me réfugie dans Ta présence et je confesse qu’en Toi mon futur est beau et glorieux. Amen. »

Le virus n’a pas le dernier mot. Jésus-Christ a toujours le dernier mot.

Vous êtes-vous déjà senti(e) perdu(e) ou dans un état de confusion étouffante ? Dans ce genre de moment, les paroles de mort, de peur et de doute sont si constantes qu’elles vous maltraitent comme si vous n’aviez que peu de valeur. Je sais ce qu’est la douleur de devoir confronter des paroles de mort et des menaces. Je sais ce que c’est que d’entendre dire : « Tu finiras par mourir, tu ne finiras pas la semaine ! Tu es fini. » Je sais ce que c’est que de rester immobilisé sur un lit pendant trois longs mois. Telles sont des menaces du diable à travers les journaux et les messages en provenance des réseaux sociaux.

Hanga Ry’Imana, aujourd’hui, je suis vivant pour vous témoigner de cette réalité : vous pouvez ne pas laisser la maladie, les virus ou les fausses rumeurs avoir le dernier mot. Jésus seul a le dernier mot ! Il a tout accompli ! Jésus est la Parole de Dieu et je vous encourage à entendre et à dire ce qu’Il dit.

Jésus aimerait vous dire ceci : « C’est pour toi, Mon enfant que J’ai porté les souffrances. Pour toi, Je Me suis chargé de tes douleurs. Je t’aime tellement ! Viens à Moi ! Tu peines sous le poids du fardeau… Viens à Moi, Je veux te donner du repos. » (D’après Ésaïe 53.4 et Matthieu 11.28.)

Dans cette saison particulièrement difficile, laissez ce que Dieu vous dit briser ce que le coronavirus peut déclarer. Non ! Ce n’est pas ce virus qui aura le dernier mot.

Aujourd’hui, venez prier avec moi : « Seigneur Jésus-Christ, je suis persuadée, oui, j’en suis sûr(e), je verrai Tes bontés sur la terre des vivants. J’espère en Toi ! Ȏ Seigneur, j’espère en Toi. Je suis fortifié(e) et je prends courage en Toi ! Amen. » (D’après Psaumes 27.13-14.)

L’Esprit de Dieu vous rempli de la paix divine.

Il n’est pas rare de lire des histoires et des témoignages d’hommes et de femmes qui ont été protégés par leurs peurs, alors qu’ils faisaient face à un moment de danger ultime ! Ces peurs-là activent un bon système de défense et de survie chez l’être humain.

En revanche, l’esprit de peur nous paralyse et nous étouffe. Ce n’est pas du tout ce que Dieu attend de nous. En tant qu’enfants de Dieu, nous sommes remplis de l’Esprit Saint.

Jésus vous a dit : « Je vous laisse la paix, Je vous donne Ma paix. Je ne vous donne pas comme le monde donne. Que votre cœur ne se trouble point, et ne s’alarme point. » (Lire Jean 14.27.)

Frères et sœurs, lorsqu’une peur anormale se déclenche, le niveau de peur devient vite disproportionné par rapport à la situation réelle. En effet, la peur, qui peut même n’avoir aucun rapport avec la situation, peut entraîner une crise de panique.

Avec Jésus, vous pouvez résister à la panique. Avec Jésus, vous pouvez traverser cette pandémie avec espérance et foi.

N’oubliez jamais qui est le Dieu que vous servez, mon ami(e). Entendez-vous Sa voix qui vous déclare : « Je suis l’Éternel, ton Dieu, qui fortifie ta droite, qui te dis : Ne crains rien, Je viens à ton secours. » (Lire Ésaïe 41.13.)

Aujourd’hui, plus que jamais, je me joins à vous dans la prière : « Seigneur, je Te cherche. Éternel, je sais que Tu me réponds. Tu es Celui qui me délivre de toutes mes frayeurs. Alors, je Te remets ma vie et mon futur, et je m’attends à ce que Tu me soutiennes, car je sais que Tu ne me laisseras jamais chanceler. Amen. »

(Prière inspirée des Psaumes 34.4 et 55.22.)

Je prie que votre journée soit remplie de Sa paix, de Sa joie et de Sa force. Je suis fier de vous et restez confident dans nontre Seigneur et Sauveur Jesus Christ.

La vraie crainte de Dieu vous rempli de la sagesse.

Ce matin encore, alors que j’écoutais les nouvelles annoncées dans les médias, j’ai très vite ressenti de l’oppression. Dans ce temps particulier et devant ces annonces dramatiques sur la pandémie, mon premier réflexe est de douter de ce que Dieu a préparé d’avance pour moi. Mais je sais que je dois absolument refuser tout ce qui ne vient pas de Dieu pour continuer à avancer. Sûrement vous ressentez la même chose.

Mon ami(e), les faits sont bel et bien là. Nous sommes sous les feux nourris du coronavirus. Mais nous savons aussi que notre Dieu est présent pour nous soutenir et pour nous protéger.

Comment faire pour ne pas être submergé(e) par la peur ? Je vous encourage à méditer activement sur le fait que :

Dieu vous a créé(e) à partir de Son Amour.
Dieu a un plan parfait pour votre vie.
Dieu veut que vous vous soumettiez à Son amour, à Sa volonté.
Dieu a placé Son Esprit en vous pour Se manifester au travers de vous.
Dieu est tout-puissant et Il vous garantit l’accès à Sa force.
Dieu veut que vous remplaciez la peur et l’anxiété par la crainte de Dieu.
Avoir la crainte de Dieu ne signifie pas avoir peur de Dieu, mais cela signifie que vous et moi avons le désir ardent et constant de Lui plaire. Oui, craindre Dieu vous poussera à avoir du dégoût envers tout ce qui déplaît à Dieu. Cette crainte de Dieu vous protège.

Aujourd’hui, faites un échange qui change tout. Échangez la peur qui vous vide de toute espérance contre la crainte de Dieu qui vous remplit de sagesse, de force et de discernement ! Mon ami(e), confessez avec foi : « Oh ! Combien Ta bonté est grande ! Tu la tiens en réserve pour ceux qui Te craignent, Tu la témoignes à ceux qui cherchent refuge en Toi face aux hommes ! Et face au coronavirus. » (Voir Psaumes 31.20.)

Umutumiro w’amasengesho wo kwambaza Imana kubgo uburundi n’Abarundi.

UMUTUMIRO W’AMASENGESHO YO KWITANGA
Ihanga ry’Imana ryose aho riri mu gihugu cacu c’Uburundi no kw’isi yose, ritumiriye umukristo wese n’abatizera bose kuzifatanya n’abatoranijwe bose mu masengesho yo kwitanga, kuba imbere y’Imana no kutitakambira ijoro n’umurango ata kurya atano kunywa kw’igenekerezo rya 10 Ndamukiza (4) umwaka wi 2020. (Vendredi umurango n’ijoro gushika Samedi mu gitondo) Intumbero ni (1) Ugusaba Imana imbabazi kubgo ivyaha vyakozwe no ukwiyeza, (2) Gusaba Imana ngo itabare igihugu kandi ishitse isezerano, (3) Gushima no gutazira Uhoraho Imana kubgo urukundo idukunda. Tuzokwisunga ZABURI 23:1-6 no 2 INGOMA 7:17.

Mwese aho muri hose murahawe kaze muri ico gikorwa co kwisengera, gusengera Abarundi bose no gusengera Uburundi.