Alignez vous avec le ciel

Le ciel a toujours été pour moi une source d’inspiration et d’émerveillement. En fait, l’un de mes rêves les plus chers était d’être pilote d’avion. Aujourd’hui, ma marche chrétienne me pousse à penser au ciel bien souvent, mais avec une tout autre perspective !

L’apôtre Paul nous écrit : « Si donc vous êtes ressuscités avec Christ, cherchez les choses d’en haut, où Christ est assis à la droite de Dieu. Affectionnez-vous aux choses d’en haut, et non à celles qui sont sur la terre. » (Lire Colossiens 3.1-2.)

Shengero rya Yesu Kristo, si vous voulez voir l’impact du ciel sur terre dans votre vie, la Bible vous encourage à mettre votre affection sur le ciel. Je ne vous parle pas de le faire d’une façon mystique, mais plutôt de manière à vivre sous l’influence du ciel. Vous pouvez donc avoir les pieds sur terre et le cœur aligné avec le ciel.

Hanga ry’Imana, rechercher les choses d’en haut, c’est chercher à :

Aimer comme Dieu aime.
Découvrir ce qui plaît à Dieu.
Amener le ciel sur la terre.
Servir comme Jésus a servi.
Peut-être vous demandez-vous à quoi cela sert-il de penser au ciel. Ou bien vous vous demandez quel est le meilleur moment pour y penser…

j’aimerais vous encourager à vivre une vie remplie de joie et de paix, au milieu d’un monde qui se meurt. Vous pouvez faire votre possible pour participer à ce que la volonté de Dieu s’accomplisse sur la terre comme elle l’est au ciel.

Aujourd’hui, je vous invite à prier avec moi : « Mon Père, Toi qui es aux cieux, que Ton nom soit sanctifié. Que Ton règne vienne ! Que Ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel. Amen. »

L’amour vrai est celui qui donne

L’amour vrai est celui qui donne
Cet amour consiste non pas en ce que nous avons aimé Dieu, mais en ce qu’il nous a aimés et qu’il a envoyé son Fils comme victime expiatoire pour nos péchés. Bien-aimés, si Dieu nous a tant aimés, nous devons, nous aussi, nous aimer les uns les autres. 1 Jean 4.10-11
Tout le monde désire être aimé et accepté. Mais nombreux sont ceux qui essaient de trouver le bonheur de la mauvaise manière. Ils essaient de l’obtenir en recevant, alors que le bonheur se trouve en donnant.

L’amour de Dieu est le cadeau le plus merveilleux qu’il nous ait fait. Une fois que nous l’avons reçu, nous devons le déverser sur les autres ; sans cette condition, il stagne. L’amour doit donner parce que c’est sa nature. 1 Jean 4.11 souligne de quelle manière nous devons répandre l’amour que nous recevons : « Bien-aimés, si Dieu nous a tant aimés, nous devons, nous aussi, nous aimer les uns les autres. »

L’amour doit donner parce que c’est sa nature.
Vivre dans cet amour implique le processus suivant dans notre vie :
Tout d’abord, Dieu nous aime.
Puis, par la foi, nous recevons cet amour.
Alors, nous apprenons à nous aimer de manière équilibrée et aimons Dieu en retour.
Enfin, nous apprenons à aimer les autres.
L’amour doit suivre ce processus, sans quoi il est incomplet. Une fois que nous avons l’amour de Dieu en nous, nous pouvons le redonner. Nous pouvons choisir d’aimer les autres sans compter. Nous pouvons les aimer aussi profondément et inconditionnellement que Dieu nous a aimés.

Une prière pour aujourd’hui

Seigneur, je ne veux pas que ton amour stagne en moi. Aide-moi, non seulement à recevoir ton amour, mais aussi à aller jusqu’au bout du processus en choisissant d’aimer les autres sans compter. Amen.

Faites toutes choses avec toute votre énergie !

Tout ce que tu trouves à faire, fais-le avec l’énergie que tu as. Ecclésiaste 9.10
Le monde est rempli de gens qui donnent l’impression de faire le moins possible. Qui suivent la loi du moindre effort. Qui cherchent toujours à prendre des raccourcis et ne voient aucun mal à être paresseux.

Beaucoup sont motivés par les plaisirs à court terme ou les besoins du moment. Ils veulent tout recevoir sans rien donner. Mais la Bible nous prévient qu’une telle paresse peut mener à la ruine, que ce type d’oisiveté peut être destructeur. (Ecclésiaste 10.18)

Paul exhorte les chrétiens à aborder la vie comme ils le feraient lors d’une compétition sportive à :

Travailler dur
Courir pour gagner
Être disciplinés
Garder les yeux fixés sur le but. (1 Corinthiens 9.24-27)
Notre motivation doit être le désir de plaire à Dieu dans tout ce que nous faisons.
Nous devons faire toutes choses « pour la gloire de Dieu ». (1 Corinthiens 10.31) Notre motivation doit être le désir d’honorer Dieu et de lui plaire dans tout ce que nous faisons.

Cette perspective change notre attitude quelle que soit la situation. Elle veut dire que nous faisons toutes choses au nom de Dieu, comme pour lui. Que nous sommes motivés par un désir d’intégrité. Que nous avons la passion de l’excellence et nous laissons guider par ses principes.

Tout travail doit être vu comme une occasion de le servir. D’appliquer les principes bibliques et d’exercer les capacités et les dons que Dieu nous a confiés. Nous devons adopter cette attitude face à notre travail et notre famille, notre église et notre communauté et même face à nos hobbies et nos temps de loisirs.

Nous ne sommes pas des individus isolés, vivant pour eux-mêmes. Nous sommes les ambassadeurs de Dieu, ses représentants, appelés à le servir dans toutes nos interactions et en toute circonstance.

Appliquez ces principes, à tout ce que vous ferez au cours de cette journée. Abordez chaque tâche, qui se présente à vous, comme une occasion de le glorifier. Profitez de chaque occasion. Saisissez chaque instant. Gérez fidèlement le temps, les talents et les ressources que Dieu vous a donnés. Et faites toutes choses avec toute votre énergie, comme pour le Seigneur.

Une prière pour aujourd’hui

Père, merci pour les occasions favorables que tu m’as données. Aide-moi à te servir fidèlement. Libère-moi de ce qui pourrait me détourner de toi et aide-moi à me concentrer sur ton appel. Au nom de Jésus. Amen.

Ibivugwa cane mu Burundi ni itangazwa ry’ibiharuro vy’abatsinze amatora n’ibindi kuri uyu munsi.

Umutumiro w’itangazwa ry’ibyavuye mu matora
Ingene inyamiramabi zikwije ngo zihangane n’abagumuka.
Ibiharuro bitangwa n’umugambge uri ku butegetsi
Ibiharuro bivugwa na CNL yuko arivyo vy’ukuri
Ibigwanisho bavuga yuko bafatanye urwaruka
Ibiharuru umugambge uri ku butegetsi uvuga yuko arivyo bigiye gushikirizwa
Ibiharuro bitangazwa n’umuntu atari mu gihugu mugabo avuga yuko ari ivyo ukuri biha intsinzi CNL
Urutonde rw’itangazwa rya mbere ( ari naryo ryama rifatwa nk’ukuru n’ubutegetsi) ry’ibyavuye mu matora yo kuwa 20/05/2020.
Ivyo umugambge CNL wabaye urashikiriza vyaranze amatora.
Uwitwa Lambert Muhimpundu yabaye ariyimika haciye imyaka 3 ubu akavuga yuko kubera Imana igomba ghshira ingoma yayo yuko ariwe azoca aramutswa Uburundi
Uwuvuga nawe yuko yatowe n’umugambge wiwe vy’ukuri akomeza kwisayanganira n’umucance wiwe bagendera mu miryango y’abakatolika bamukamwo.
Umukenyezi (CNL) wo muri komine Buganda intara ya Cibitoke ahejeje gukomeretswa kubera impari z’amatora.

Umusore (CNL) muri komine Buganda Cibitoke yakomerekejwe kubera impari z’imigambge.

Haravugwa inama zitandukanye z’abasirikare bakuru n’abapolisi kuruhande rumwe, n’iyindi y’abanya politike bagwanya reta y’uBurundi kurundi ruhande

Ishengero rya Yesu Kristo Ihanga ry’Imana rihamagarira abubaha Imana bose kwihana neza, kwiyeza no gusengera uburinzi bgabo, ubgo imiryango yabo n’ubgo igihugu.

Dieu est-il votre Père ?

Mais à tous ceux qui l’ont reçue [la Parole, Jésus], à ceux qui croient en son nom, elle a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu. Jean 1.12-13
Lors d’une discussion sur Facebook, une amie a écrit : « Il n’y a qu’un seul Dieu et nous sommes tous ses enfants ! » Mais le sommes-nous vraiment ? Nous pouvons dire que Dieu est le créateur de tous les êtres humains. Mais cela fait-il de lui automatiquement notre Père ?

Dieu désire ardemment nous adopter comme ses enfants parce qu’il nous aime tendrement : il veut prendre soin de nous ici-bas et nous assurer une vie éternelle à ses côtés. « Voyez combien le Père nous a aimés pour que nous puissions être appelés enfants de Dieu. » (1 Jean 3.1)

Dieu désire ardemment nous adopter comme ses enfants parce qu’il nous aime tendrement.
Mais Dieu ne forcera jamais qui que ce soit à venir s’asseoir sur ses genoux ! Il nous ouvre les bras et attend notre réponse.

Certains le rejettent délibérément. Ils vont même aller jusqu’à se faire débaptiser, estimant que la foi chrétienne leur a été imposée alors qu’ils n’étaient que des enfants.

D’autres comptent profiter de l’héritage du Père (la vie éternelle) mais ne se préoccupent nullement de lui leur vie durant.

D’autres encore piochent dans diverses religions estimant, qu’au bout du compte, toutes les routes mènent au Ciel.

Aussi « dérangeant » que cela puisse sonner à nos esprits contemporains et pluralistes, la Bible affirme que seul celui qui reçoit Jésus peut prétendre à un lien filial avec Dieu le Père et, par conséquent, à son héritage.

Faire partie de la famille de Dieu nous octroie de nombreux privilèges, tels le pardon de nos péchés et l’Esprit Saint, qui vient habiter en nous et nous donne la paix. « Vous n’avez pas reçu un Esprit qui vous ramène à la crainte, vous avez reçu l’Esprit qui fait de vous des fils adoptifs de Dieu. » (Romains 8.15) Sans parler de la vie éternelle qui nous est réservée dans un monde libéré du mal et du malin… Cependant, ces nouveaux droits impliquent aussi de nouveaux devoirs : un nouveau style de vie en harmonie avec les principes de « la maison ». Désirez-vous répondre à l’appel du Père ? Si oui, alors vous pouvez faire cette prière.

Une prière pour aujourd’hui

Jésus, je te reçois, je crois en ton nom, en ton œuvre de salut. Père, merci de faire de moi ton enfant, de m’accepter dans ta famille. Esprit Saint, merci de faire ta demeure en moi, de me donner ta paix et la force pour vivre selon mon nouveau statut. Je ne suis plus orphelin(e) ; Seigneur, je t’appartiens. Amen.

Vivez comme si c’était votre dernier jour.

Alors que j’écris ces quelques mots d’encouragement, je vis un deuil. L’une de mes meilleures amies s’en est allée rejoindre les bras du Père céleste. Je pense aussi à des milliers des vies qui s’en vont chaque jours.

Peuple de Dieu, ce départ m’a poussé à méditer sur ma propre vie et sur mes convictions personnelles. Est-ce que le ciel a réellement une influence sur mes actes, sur mes choix et sur mes pensées ?

Cela m’a fait penser à ce passage qui dit : « Pour moi, voici le moment où ma vie va être offerte à Dieu comme un sacrifice. Je vais bientôt mourir. J’ai combattu le beau combat, j’ai fini ma course, j’ai gardé la foi. Et maintenant, le prix de la victoire m’attend. » (Lire 2 Timothée 4.6-8.)

Savoir que nous allons tous mourir un jour est une chose. Mais c’est encore mieux de vivre en nous offrant continuellement à Dieu, car c’est ce qui donne une véritable substance et un poids spirituel à ce que nous faisons.

Alors, alignons nos pensées sur celles du ciel, c’est-à-dire sur celles qui sont conformes à la volonté de Dieu, celles qui sont révélées dans Sa Parole ! C’est ainsi que nous vivons pour que le ciel se manifeste sur terre et que nous nous préparons pour Lui.

La prière de Jésus qui dit : « Que Ta volonté soit faite sur la terre comme dans le ciel » signifie que nous choisissons de vivre selon les directives du Père dans les cieux et que nous nous préparons à passer l’éternité avec Lui.

Aujourd’hui, dans cette perspective, je vous invite à nouveau à faire cette prière avec moi : « Mon Père, Toi qui es aux cieux, que Ton nom soit sanctifié. Que Ton règne arrive ; que Ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel. Amen. »

Amakuru yiriwe aravugangwa ni ivyerekeye abahitanwa n’umugera wa covid-19

Bavuga yuko uyo mukenyezi yahitanywe n’imugera aho yaba mu kinindo
Ubushikiranganji bg’amagara y’abantu bgemeje yuko hariho abantu 15 banduye umugera bakaba barwaye.
Uyo mutama nawe nyene yahitanye na covid-19 murugo iwe muri Rohero
Uwo mu kukuruke wo muri Brarudi yitwa Jean Pierre nawe bivurwa yuko yahitanywe na Covid-19.

Ihanga ry’Imana rirasaba Abarundi bose na cane cane abazi ico Uhoraho Imana yavuze kw’hanga ry’Abarundi ku guma mu masengesho y’uburinzi no kwubahiriza impanuro z’abaganga mwahawe.