Vos cicatrices proclament votre amour pour Jesus Christ

En 2007, dans ma chambre, je me suis retrouvé en pleine lutte avec Dieu et avec Son plan pour ma vie. En fait, je me demandais si Dieu pouvait encore trouver quelque chose de bon en moi ! J’ai crié à Lui : « Seigneur, regarde toutes mes cicatrices ! Je suis trop abîmé pour que Tu Te serves de moi ! »

Hanga ry’Imana, avez-vous l’impression que vos cicatrices vous empêchent de servir Dieu ? Pensez-vous que servir Dieu exige d’être parfait(e) ? Le fait est que le coronavirus laissera certainement des traces, voire des cicatrices. Mais la vérité est que Dieu veut se servir de vos cicatrices pour vous rappeler Son amour pour vous.

Vos cicatrices témoignent et témoigneront aux autres quelle est la puissance de Sa fidélité et de Sa grâce.

Shengero rya Yesu Kristo, n’oubliez jamais que Dieu est « votre Père plein de bonté et Il est le Dieu qui vous encourage toujours. Il vous donne du courage dans toutes vos souffrances. Ainsi, Il vous rend capable d’encourager celles et ceux qui souffrent, et Il vous donne le courage que vous-mêmes, vous recevez de Lui. » (Voir 2 Corinthiens 1.3-4.)

Comprenez que par vos cicatrices :

Dieu vous rappelle combien Il a pris soin de vous.
Dieu vous qualifie ainsi pour prendre soin des autres.
Dieu vous envoie pour encourager les autres à votre tour.
Aujourd’hui, comprenez que celles et ceux qui vous entourent ont besoin de voir et d’entendre ce que Dieu a fait pour vous, en vous et au travers de vous. Si le coronavirus veut vous condamner en criant : « Tout est fini ! », vos cicatrices, quant à elles, proclameront toujours et encore : « Non, Dieu m’a protégé (e) ! Il est là pour moi. »

Laissez Dieu vous transformer au travers vos luttes.

Glenda Cloud a dit : « Le changement est inévitable, mais la croissance est intentionnelle. » Avez-vous déjà vécu ce genre de moment où vous comprenez qu’il vous faut un bon coup sur la tête pour activer le changement dans votre vie ? Ces derniers jours, en faisant face au coronavirus, j’ai souvent eu l’impression que Dieu murmurait à mon cœur : « Dans cette saison, laisse-Moi te transformer. »

Hanga ry’Imana, où est Dieu quand vous luttez ? Où est Dieu quand vous faites face au Coronavirus ? Il est bel et bien présent. Il n’est ni spectateur, ni auteur du mal qui vous assaille. Il est le Dieu tout-puissant « qui fait concourir toutes choses au bien de ceux qui L’aiment, de ceux qui ont été appelés conformément au plan divin. » (Lire Romains 8.28.)

Vos luttes et vos galères peuvent parfois être comme des catalyseurs pour une transformation en profondeur.

Peuple de Dieu, si vous voulez grandir en :

Patience, acceptez que les choses soient retardées.
Joie, acceptez que les choses ne se passent pas comme vous le souhaitez.
Confiance, acceptez de ne plus avoir le contrôle.
Amour, acceptez que les autres vous blessent.
Foi, acceptez de traverser cette pandémie sans lâcher Sa main.
Aujourd’hui, je vous invite à refuser la fatalité pour embrasser la réalité suivante : Dieu est au contrôle ! Il vous aime. Lutter n’est pas un péché, c’est une preuve que vous avez besoin de Dieu. Dites avec moi : « Je garde constamment les yeux fixés sur l’Éternel, car Il est mon défenseur pour que je ne vacille pas. » (Voir Psaumes 16.8.)

Inomero z’abakozi b’Imana mwokwitura aho mu herereye

ISHENGERO RYA YESU KRISTO- IHANGA RYIMANA: INOMERO MWOHAMAGARAKO MUKARONKA UBUFASHA.
Muri iyi minsi isi iriko iraca mu bihe bitoroshe, mu mihingo myinshi abantu ntibahura ngo babonane. Mu bihe nkibi, umuntu wese arakeneye uwo boyaga bagatera inkuru, uwo yohanuza, uwo yoganyira canke uwomusengera. Urashobora kuba ugomba kumenya ibiriko biraba mu gihugu cacu no kw’isi hirya no hino, urashobora kuba urondera umukozi w’Imana wosaba ubufasha ubu canke buriya kandi mw’ibanga ntangere. Canke umwizigirwa wo wokwaturira mu gutuganya imigenderanire yawe n’Imana kuko atawuzi igihe na kanatsinda Uhoraho Imana yadusavye gusemerera ngo abantu bihane, bitunganye, basabane imbabazi kandi bezwe kuko hari ico igira yikorere. Ngizo inomero z’abakozi b’ihanga Ryera ry’Imana mwokwiturako, mbere n’imitwaro yanyu bakayishikana ku bicaniro igasengerwa ijoro n’umurango. Ni abizigirwa.Umwami n’Umukiza wacu Yesu Kristo abane namwe mwese aho muri, umwe wese ku giti ciwe! Amen!

Jesus Christ vous toucher dans votre souffrance

Pierre] frappa le serviteur du souverain sacrificateur, et lui emporta l’oreille droite. Mais Jésus, prenant la parole, dit : Laissez, arrêtez ! Et, ayant touché l’oreille de cet homme, il le guérit. Luc 22.50-51
Au milieu de l’obscurité, des lanternes vinrent éclairer une scène d’une extrême importance : l’arrestation de Jésus. Des hommes armés arrivèrent avec, à leur tête, Juda. Au milieu d’eux, le serviteur du souverain sacrificateur du nom de Malchus. Après un échange entre Jésus et ces hommes, Pierre se mit en colère et prit son épée pour fendre la tête de Malchus. Certainement qu’en l’esquivant, l’oreille de Malchus fut coupée au lieu de sa tête ! Jésus reprit sévèrement Pierre et guérit le pauvre homme. L’apôtre pensait bien faire en protégeant Jésus, mais le résultat fut désastreux ! Heureusement, le Seigneur répara cette catastrophe en guérissant Malchus.

Combien d’hommes et de femmes ont été blessés par des gens bien intentionnés ? Par des coups de langue aiguisée qui s’avérèrent être de véritables épées tranchantes. Il m’est arrivé dans ma vie de donner des coups d’épées… Tout comme Pierre, je pensais bien faire mais le résultat ne fut que tristesse. À l’inverse, il m’est arrivé d’en recevoir. Sans jouer au prophète, je peux vous assurer que durant votre vie, vous recevrez des coups de langue qui vous feront certainement mal aux oreilles mais peut être également que, vous aussi, vous blesserez des gens par vos propos.

Il est important de laisser le Seigneur vous toucher dans votre souffrance.
Lorsque vous avez tendance à blesser les autres, au nom de bonnes intentions telles que : « Jésus est menacé ; moi je suis franc(he), je dis la vérité, donc j’ai le droit de blesser », etc., Jésus vous dit : « Remets ton épée dans le fourreau. » (Jean 18.11)

À l’inverse, quand vous recevez un coup d’épée, laissez Jésus vous guérir. La Bible dit : « Ayant touché l’oreille de cet homme, Jésus le guérit. » (Luc 22.51)

Il est important de laisser le Seigneur vous toucher dans votre souffrance. Je réalise que certains ont été profondément blessés par des paroles dures et méchantes. Vos oreilles sont brisées et votre cœur saigne. Aujourd’hui, le Seigneur désire poser sa main sur votre blessure afin de vous restaurer. Laissez-le intervenir, il est le grand médecin.

Une prière pour aujourd’hui

Seigneur, guéris-moi des paroles blessantes que j’ai reçues et aide-moi en retour à ne plus blesser les gens autour de moi. Amen.

Prions pour impacter le cours des événements sur terre dans cette période cruciale.

« Dieu est pour nous un refuge et un appui, un secours qui ne manque jamais dans la détresse. C’est pourquoi nous sommes sans crainte quand la terre est bouleversée, et que les montagnes chancellent au cœur des mers. » Psaumes 46.1-2

Aujourd’hui plus que jamais, nous voulons nous mobiliser dans la prière. C’est notre réponse à cette pandémie qui sévit dans de nombreux pays dans le monde, sans épargner la francophonie.

Nous vous proposons de vous mobiliser, avec nous, dans la prière, jusqu’à ce que la pandémie régresse…

« Sache donc en ce jour, et retiens dans ton cœur que l’Éternel est Dieu, en haut dans le ciel et en bas sur la terre, et qu’il n’y en a point d’autre. » Deutéronome 4.39

Rien de ce qui se passe sur terre n’échappe à Dieu. Dieu règne sur sa création. Il est avec nous. Ne soyons pas surpris de ces choses. Il n’y a de sécurité qu’en Dieu.

« Mais Jésus, s’approchant, les toucha, et dit : Levez-vous, n’ayez pas peur ! » Matthieu 17.7

Dans le jardin de Gethsémané, alors qu’il menait lui-même un combat, Jésus a pris le temps d’aller vers ses disciples endormis pour les rassurer. Dans cet unique verset, Jésus manifeste 3 attitudes que nous devons adopter lorsque nous allons mal ou lorsque le monde va mal.

Jésus a manifesté de la compassion et une tendresse extraordinaire.

Son premier geste a été un geste d’amour, il est écrit : “il les toucha”. Quelle tendresse n’est-ce pas ?

Dans ce temps de pandémie, si vous avez des personnes malades autour de vous, prenez de leurs nouvelles et encouragez-les. Témoignez-leur de l’affection. Dites-leur combien vous les aimez.

Jésus a dit à ses disciples “levez-vous.”

Oui, levons-nous dans la prière. C’est l’occasion pour nous de briller en tant qu’enfant de Dieu. Pas d’une lumière prétentieuse. Nous ne sommes pas moralisateurs envers ceux et celles qui ne partagent pas notre foi. Mais nous pouvons apporter des paroles de consolation et d’espérance autour de nous. C’est maintenant aussi que nous devons nous lever dans la prière. C’est pour cela aussi que nous sommes si heureux de vous savoir à nos côtés pour intercéder.

Jésus a dit : “N’ayez pas peur.”

C’est une parole que Dieu adresse régulièrement à ceux qui ont foi en lui. Tout au long des écritures. Rejetons la peur car elle n’est pas une réponse appropriée à ce qui se passe actuellement. Il est écrit 365 fois, dans la Bible de ne pas craindre. Un par jour, pour une année.

Pour nous qui croyons :

C’est le moment d’être sage et de faire preuve de la maturité spirituelle,

C’est le moment de prier et d’amener les autres à prier.

C’est le moment de proclamer la souveraineté de Dieu sur toute la création. Le moment de proclamer les psaumes qui exaltent le nom de l’Eternel.

Dieu veut que votre vie soit abondante

Dans une société en crise et totalement déconnectée de ce que Dieu aime, il est facile de se laisser emporter par l’esprit de ce monde. Croyez-vous que Dieu veut que vous viviez une vie riche, fun et abondante ?

Église du Seigneur, Dieu veut que vous viviez à fond la vie qu’Il vous offre.

Jésus a dit un jour : « Le voleur vient seulement pour voler, tuer et détruire. Moi, Je suis venu pour que les gens aient la vie, et pour que cette vie soit abondante. » (Lire Jean 10.10.)

L’apôtre Paul nous dit : « Il y a des choses que les yeux ne voient pas. Les oreilles ne les entendent pas, les êtres humains n’y ont jamais pensé. Eh bien, ces choses-là, Dieu les a préparées en faveur de ceux qui ont de l’amour pour Lui. – Dieu agit en nous avec puissance. Et quand nous Lui demandons quelque chose, Il peut faire beaucoup plus ! Oui, Sa puissance dépasse tout ce qu’on peut imaginer ! » (Lire 1 Corinthiens 2.9 et Éphésiens 3.20.)

Peuple de Dieu, Jésus veut que vous viviez à fond la vie abondante qu’Il a pour vous. Cette vie ne s’exprime qu’avec l’aide précieuse de Son Esprit ! Cela consiste à chercher continuellement à écouter ce que dit l’Esprit pour obéir avec joie.

Aujourd’hui, prions ensemble : « Seigneur Jésus, nous venons devant Ton trône de grâce pour demander Ton aide. Nous reconnaissons que nous ne pouvons pas vivre à fond la vie que Tu as pour nous, si nous ne dépendons pas de Ton Esprit. En ce jour, nous déclarons que nous nous offrons à Toi comme jamais. Merci de vivre à fond en nous, afin que nous puissions vivre à fond pour Toi. Amen. »

Dieu est un artisan de votre vie nouvelle.

Dieu n’a pas besoin de choses nouvelles pour faire du nouveau ! Le Créateur est l’expert ultime en transformation ! Et si, à partir de rien, Il peut tout créer, alors imaginez ce qu’Il peut faire avec ce qui est « ancien » dans notre vie. Parfois, nous sommes trop enclins à vivre une vie religieuse…

Hanga Ryera, votre Dieu est l’Artisan de votre nouveauté de vie!

Comme lors des noces de Canaa, Jésus peut et Il veut transformer l’eau stagnante contenue dans votre vase fragile, en vin d’une qualité exceptionnelle. Voici ce que « Jésus dit aux serviteurs : Remplissez ces récipients avec de l’eau. Les serviteurs les remplissent jusqu’au bord. Jésus leur dit : Maintenant, prenez de cette eau et apportez-la au responsable du repas. Les serviteurs lui en portent. Le responsable du repas goûte l’eau, qui est devenue du vin… et il appelle le marié et lui dit : Tout le monde sert d’abord le bon vin. Et quand les invités ont beaucoup bu, on sert du vin moins bon. Mais toi, tu as gardé le bon vin jusqu’à maintenant. » (Voir Jean 2.7-10.)

Lorsque Moïse est allé paître le troupeau de son beau-père, il n’y avait rien de nouveau dans sa vie : le même buisson au même endroit, le même bâton avec ses sandales habituelles. Mais dès l’instant où Dieu intervient, tout ce qui vous paraît fade, vieux et dépassé reprend vie ! Tout devient nouveau.

Aujourd’hui, le Seigneur vous invite à Lui offrir tout ce que vous avez en vous, y compris ce que vous pensez être inutile… Vous entendrez alors Sa voix vous encourager : « Mon enfant, qu’as-tu entre les mains ? » Laissez Dieu vous préparer pour le « nouveau » qu’Il a pour vous, à partir de ce qui est « ancien » en vous.