Un jeune chrétien se « réveille » dans le lit conjugal ensanglanté, son épouse poignardée à mort

En Caroline du Nord, Matthew Phelps, 28 ans, a été arrêté la semaine dernière et inculpé pour le meurtre de son épouse Lauren, 29 ans, après s’être « réveillé », delon ses dires, dans le lit conjugal ensanglanté. Son épouse gisant à ses côtés.

L

e jeune homme qui se destinait au ministère pastoral, étudiait au Clear Creek Baptist College de Pineville. Les photos du couple postées sur les réseaux sociaux laissaient transparaître la vie d’un jeune couple épanouie. C’est Matthew lui-même qui préviendra les secours. Le troublant enregistrement de l’appel laisse supposer qu’il est en état de choc au moment où il découvre la scène de crime dans le lit conjugal.

Lauren, gît au sol, poignardée à plusieurs reprises, un couteau se trouve dans le lit. Le jeune mari est couvert de sang.

« Je crois que j’ai tué ma… »

Lors de l’appel, il décrit la scène et raconte avoir rêvé.

« J’ai eu un rêve, puis j’ai allumé les lumières et elle est morte sur le sol […] J’ai du sang sur moi et il y a un couteau sanglant sur le lit, et je pense que je l’ai fait. »

Il déclare également avoir pris des médicaments contre le rhume avant de se coucher.

« J’ai pris plus de médicaments que je n’aurais dû […] J’ai pris de la Coricidine… Parce que je sais que cela peut vous faire sentir bien. Donc, plusieurs fois dans la nuit, je ne pouvais pas dormir, alors j’en ai pris quelques-uns […] Elle ne bouge pas. Oh mon Dieu […] Il y a tout ce sang […] Elle ne l’a pas mérité. »

Le procureur en charge du dossier, Joseph Cheshire a déclaré aux médias locaux, après l’audience de mardi :

« Nous sommes juste au début de la compréhension […] C’est une situation très tragique, triste et tragique […] Il y a beaucoup à connaitre de cette histoire, je crois que cela sera dit plus tard. »

Concernant les risques d’effets secondaires consécutifs à la prise de Coricidine, les laboratoires Bayer se sont exprimés :

« La sécurité des patients est notre priorité absolue et nous surveillons continuellement les effets indésirables concernant tous nos produits […] Il n’y a aucune preuve suggérant que Coricidine soit associée à un comportement violent. »

Publicités