L’Esprit de vérité vous conduit au son de sa voix

Ces derniers jours ont été propices à l’angoisse ! Les responsables pensent à leurs vies, aux vies des familles et à ceux qui ne savent pas comment faire face à ce virus. Alors que nous sommes dans l’obligation de rester confinés, nous pourrions avoir tendance à également chercher à nous isoler totalement par peur et par crainte.

Peuple de Dieu, le coronavirus n’empêchera pas Dieu de prendre soin de vous.

Les tempêtes et les circonstances que nous traversons nous aident à réaliser que Dieu aime :

Manifester Sa présence envers vous.
Rafraichir votre âme.
Vous encourager de diverses manières.
Shengero rya Yesu, dans cette saison où le ciel est si sombre, Dieu ne cesse de vouloir vous offrir des cadeaux et des preuves de Son Amour. Ce genre de cadeau peut aussi être digital ! De nos jours, gloire à Dieu pour la technologie qui nous permet de rester connectés et unis.

Lorsque vous luttez, la technologie peut aussi vous aider à voir combien Dieu vous tend la main. À l’époque, rappelez-vous comment Dieu S’est servi de Tite pour encourager Paul. Et aujourd’hui, Dieu Se sert également de plusieurs personnes via Internet pour vous bénir.

Voyons ensemble le passage où l’apôtre Paul démontre sa reconnaissance : « Mais Dieu, qui console ceux qui sont abattus, nous a consolés par l’arrivée de Tite, et non seulement par son arrivée, mais encore par la consolation que Tite lui-même ressentait à votre sujet : il nous a raconté votre ardent désir, vos larmes, votre zèle pour moi, en sorte que ma joie a été d’autant plus grande. » (Lire 2 Corinthiens 7.6-7).

Hanga ry’Imana, Dieu sera toujours là. Ne vous arrêtez pas aux limites des circonstances d’aujourd’hui ! Son Amour ne connaît aucune frontière. Il Se servira de tous types de progrès – comme le digital – pour vous aimer, vous soutenir, vous écouter, vous encourager et vous relever. Toutefois, demandez à Dieu d’ouvrir les yeux de votre cœur afin de voir Son cadeau caché.

Aujourd’hui, pourquoi ne pas appeler ou envoyer un message de gratitude à la personne qui est là pour vous ? Est-ce votre maman ? Votre papa ? Un frère ou une sœur ? Votre meilleur(e) ami(e) ? Pourquoi ne pas utiliser la technologie pour manifester Son Amour ? Aucun virus ne peut vous empêcher de recevoir ou de donner Son amour. Mon ami(e), ne perdez pas une minute de plus.

Notre Seigneur et Sauveur Jésus Christ connaît la fin de toute chose.

Lors donc qu’il eut appris que Lazare était malade, il resta deux jours encore dans le lieu où il était. Jean 11.6
Lazare était gravement malade, il se mourait. Complètement abattues, ses sœurs firent chercher Jésus. Elles lui révélèrent la situation et lui rappelèrent que Lazare n’était pas un homme comme les autres mais celui qu’il aimait.

Lorsque le Seigneur apprit la maladie de Lazare, il apaisa ceux qui se faisaient du souci pour lui en leur disant de manière explicite que le but n’était pas la mort de son ami mais la gloire de Dieu. Bizarrement, il ne partit pas immédiatement au secours de son ami mais il décida de rester deux jours de plus dans le lieu où il était… Pourquoi ? Tout simplement parce que Jésus connaissait la fin de l’histoire et la manière dont Lazare reviendrait à la vie.

Jésus connaît la fin de toutes choses.
L’assurance de Jésus concernant la résurrection de Lazare n’avait d’équivalent que l’incompréhension de ceux qui s’attendaient à son aide. Le terme du récit lui donna raison, la gloire de Dieu fut révélée.

L’assurance de Jésus dans cette histoire est époustouflante. Alors que tous sont inquiets, rongés par l’inquiétude, lui demeure tranquille car il sait… Oui il sait ! Il connaît la fin de toutes choses.

Vous courez de droite et de gauche, vous avez l’impression que le Seigneur vous a oublié(e), qu’il n’interviendra jamais en votre faveur. Vous dites : “Mais pourquoi est-il si long ? J’ai prié et il ne vient pas ! Pire, j’ai l’impression qu’il me néglige dans mon épreuve…” Le Seigneur ne vous a pas délaissé(e) car vous êtes gravé(e) sur la paume de ses mains. Même si vos parents vous abandonnaient, Jésus lui, resterait à vos côtés.

Dieu seul connaît les temps et les circonstances, faites-lui confiance. En son temps il agira.

Une prière pour aujourd’hui

Seigneur, je comprends que ma vie est dans tes mains et que toi seul, tu sais… Je choisis de te faire confiance et de ne plus m’inquiéter. Amen.

Jésus Christ veut voir son reflet dans votre caractère.

Quelqu’un m’a fait un témoignage disant que durant ces années sur les bancs de l’école, il n’a jamais été très bon en français. Il n’aimait pas cette matière et il collectionnait même les mauvaises notes ! Un professeur lui a dit un jour : « Tel, je ne veux pas vous voir échouer, mais je veux vous montrer là où vous devez progresser. »

Peuple de Dieu, bienvenue dans la salle de classe du Maître ! Jésus-Christ veut vous transformer. Dieu vous paraît peut-être insensible alors que vous faites face à cette crise du coronavirus… Pourtant, Jésus, votre Maître parfait a toujours un plan pour votre bien.

L’apôtre Jacques nous dit clairement : « Mes frères et mes sœurs chrétiens, quand vous rencontrez des difficultés de toutes sortes, soyez très heureux. Vous le savez, si votre foi reste solide dans les difficultés, celles-ci vous rendent plus résistants. » (Lire Jacques 1.2-3.)

Votre Maître Jésus peut vous faire grandir quand vous êtes :

Au cœur d’une tempête.
Face à une montagne.
Dans un moment de doutes.
En pleine souffrance… Et même face au coronavirus.
Son désir de Père est de développer votre caractère. Les femmes et les hommes les plus inspirants ne sont pas ceux qui savent garder leur joie et leur paix quand tout va bien, mais ceux qui révèlent avec constance une confiance solide en Dieu.

Votre foi en Christ n’est vraie qu’au moment où elle est testée ! Votre caractère est approuvé lorsque vous faites confiance à Jésus-Christ.

Aujourd’hui, acceptons de rester sur les bancs de l’école du Maître. Il travaille en profondeur en nous. Il veut voir Son reflet dans notre caractère. Pour cela, nous pouvons accepter que lutter n’est pas futile mais au contraire très bénéfique pour grandir en Christ ! Certes, cela est plus facile à dire qu’à vivre, mais avec Dieu nous ne pouvons pas perdre.

De l’abandon partiel découle une victoire partielle tandis que l’abandon totale donne une victoire totale.

Un jour, un jeune pasteur demande à son père, qui est pasteur lui aussi depuis plus de 30 ans : « Comment se fait-il, papa, que tu n’as pas autant de luttes que moi ? » Son père, avec un sourire compatissant, lui répond : « Ah mon fils ! Il faut de l’expérience… » Insatisfait de cette réponse, son fils l’interroge encore : « Mais alors, comment avoir cette expérience ? » Le père lui témoigne ceci : « Mon fils, il faut lutter, faire des erreurs, apprendre les leçons, lutter encore, être victorieux, endurer des saisons de crise, endurer le stress,continuer à lutter… puis réaliser qu’au final compter sur Dieu est vraiment la clé. »

Hanga Ryera, nous cherchons peut-être trop souvent des victoires faciles ! Mais Dieu, Lui, ne veut pas nous priver d’une expérience profonde qui nous révèle Son cœur de Père.
Un grand prédicateur m’a dit un jour : « Mon fils, abandon partiel, victoire partielle. Abandon total, victoire totale ! »

Face au coronavirus, nous pouvons faire beaucoup de choses utiles et importantes. Alors, n’oubliez jamais que la clé pour traverser une tempête est de compter sur Dieu ! Vous voyez, lutter n’est pas un manque de foi.

Peuple de Dieu, il nous faut comprendre ceci: « ne pas nous appuyer sur notre intelligence, mais de tout notre cœur, il nous faut mettre notre confiance dans le Seigneur. Il nous faut Le reconnaître dans tout ce que nous faisons et Lui, Il guidera nos pas. Il nous faut ne plus penser que nous sommes sages. Nous devons respecter le Seigneur et nous éloigner du mal. Et cela guérira notre corps et nous donnera des forces. » (Voir Proverbes 3.5-8.)

Aujourd’hui, priez avec moi en disant : « Seigneur Jésus-Christ, je ne veux pas passer ma vie à lutter avec mes propres forces. Dans cette saison difficile, plus que jamais, je veux faire partie de ceux qui se confient en Toi, qui font des exploits et qui déplacent des montagnes ! Merci de faire de moi un(e) plus-que-vainqueur en Toi. Amen. »

Vos cicatrices proclament votre amour pour Jesus Christ

En 2007, dans ma chambre, je me suis retrouvé en pleine lutte avec Dieu et avec Son plan pour ma vie. En fait, je me demandais si Dieu pouvait encore trouver quelque chose de bon en moi ! J’ai crié à Lui : « Seigneur, regarde toutes mes cicatrices ! Je suis trop abîmé pour que Tu Te serves de moi ! »

Hanga ry’Imana, avez-vous l’impression que vos cicatrices vous empêchent de servir Dieu ? Pensez-vous que servir Dieu exige d’être parfait(e) ? Le fait est que le coronavirus laissera certainement des traces, voire des cicatrices. Mais la vérité est que Dieu veut se servir de vos cicatrices pour vous rappeler Son amour pour vous.

Vos cicatrices témoignent et témoigneront aux autres quelle est la puissance de Sa fidélité et de Sa grâce.

Shengero rya Yesu Kristo, n’oubliez jamais que Dieu est « votre Père plein de bonté et Il est le Dieu qui vous encourage toujours. Il vous donne du courage dans toutes vos souffrances. Ainsi, Il vous rend capable d’encourager celles et ceux qui souffrent, et Il vous donne le courage que vous-mêmes, vous recevez de Lui. » (Voir 2 Corinthiens 1.3-4.)

Comprenez que par vos cicatrices :

Dieu vous rappelle combien Il a pris soin de vous.
Dieu vous qualifie ainsi pour prendre soin des autres.
Dieu vous envoie pour encourager les autres à votre tour.
Aujourd’hui, comprenez que celles et ceux qui vous entourent ont besoin de voir et d’entendre ce que Dieu a fait pour vous, en vous et au travers de vous. Si le coronavirus veut vous condamner en criant : « Tout est fini ! », vos cicatrices, quant à elles, proclameront toujours et encore : « Non, Dieu m’a protégé (e) ! Il est là pour moi. »

Laissez Dieu vous transformer au travers vos luttes.

Glenda Cloud a dit : « Le changement est inévitable, mais la croissance est intentionnelle. » Avez-vous déjà vécu ce genre de moment où vous comprenez qu’il vous faut un bon coup sur la tête pour activer le changement dans votre vie ? Ces derniers jours, en faisant face au coronavirus, j’ai souvent eu l’impression que Dieu murmurait à mon cœur : « Dans cette saison, laisse-Moi te transformer. »

Hanga ry’Imana, où est Dieu quand vous luttez ? Où est Dieu quand vous faites face au Coronavirus ? Il est bel et bien présent. Il n’est ni spectateur, ni auteur du mal qui vous assaille. Il est le Dieu tout-puissant « qui fait concourir toutes choses au bien de ceux qui L’aiment, de ceux qui ont été appelés conformément au plan divin. » (Lire Romains 8.28.)

Vos luttes et vos galères peuvent parfois être comme des catalyseurs pour une transformation en profondeur.

Peuple de Dieu, si vous voulez grandir en :

Patience, acceptez que les choses soient retardées.
Joie, acceptez que les choses ne se passent pas comme vous le souhaitez.
Confiance, acceptez de ne plus avoir le contrôle.
Amour, acceptez que les autres vous blessent.
Foi, acceptez de traverser cette pandémie sans lâcher Sa main.
Aujourd’hui, je vous invite à refuser la fatalité pour embrasser la réalité suivante : Dieu est au contrôle ! Il vous aime. Lutter n’est pas un péché, c’est une preuve que vous avez besoin de Dieu. Dites avec moi : « Je garde constamment les yeux fixés sur l’Éternel, car Il est mon défenseur pour que je ne vacille pas. » (Voir Psaumes 16.8.)

Inomero z’abakozi b’Imana mwokwitura aho mu herereye

ISHENGERO RYA YESU KRISTO- IHANGA RYIMANA: INOMERO MWOHAMAGARAKO MUKARONKA UBUFASHA.
Muri iyi minsi isi iriko iraca mu bihe bitoroshe, mu mihingo myinshi abantu ntibahura ngo babonane. Mu bihe nkibi, umuntu wese arakeneye uwo boyaga bagatera inkuru, uwo yohanuza, uwo yoganyira canke uwomusengera. Urashobora kuba ugomba kumenya ibiriko biraba mu gihugu cacu no kw’isi hirya no hino, urashobora kuba urondera umukozi w’Imana wosaba ubufasha ubu canke buriya kandi mw’ibanga ntangere. Canke umwizigirwa wo wokwaturira mu gutuganya imigenderanire yawe n’Imana kuko atawuzi igihe na kanatsinda Uhoraho Imana yadusavye gusemerera ngo abantu bihane, bitunganye, basabane imbabazi kandi bezwe kuko hari ico igira yikorere. Ngizo inomero z’abakozi b’ihanga Ryera ry’Imana mwokwiturako, mbere n’imitwaro yanyu bakayishikana ku bicaniro igasengerwa ijoro n’umurango. Ni abizigirwa.Umwami n’Umukiza wacu Yesu Kristo abane namwe mwese aho muri, umwe wese ku giti ciwe! Amen!