Les guerres de la région des grands lacs comprennent beaucoup d’engins géopolitiques sous le mensonge et la manipulation.

Il se dit beaucoup à propos de l’attaque de mai-mai dans la région du Sud Kivu en RDC. Les écrits qui se déversent sur les réseaux sociaux contiennent des informations qui intoxiquent l’opinion des différentes obédiences.

Certains disent que que c’est le coup de Joseph Kabila qui s’est poignarde au dos pour s’éterniser au pouvoir tandis que d’autres disent que c’est le président Nkurunziza Pierre qui veut se défaire des menaces d’une attaque imminente qui pèse sur son pays.

Dans les circonstances du moment, tout est possible mais ce qui est sur c’est que ce sont des vies humaines de nos chers compatriotes qui sont mis en jeu.

Certain a écrit que la Monusco revèle qu’il y a des miliciens imbonerakure ( probablement même des éléments de l’armée burundaise) et des membres du FDRL parmi les maï-maï yakumba; et qu’ils ont capturé des combattants du MSD de ( RED-Tabara) dans la plaine de la RusiziCertaines villes du Sud-Kivu ont été prises et ces maï-maï progressent vers Uvira.

Les frontières burundo-congolaises y compris Gatumba sont fermées, seuls les militaires et les imbonerakure ont le droit de passage.

Il y a trop de l’énigme dans cette bataille puisque certains affirment qu’il y a une main souterraine de Kinshasa pour s’éterniser au pouvoir après décembre 2017 ( historiquement les maï-maï ont toujours été en bon termes avec les Hutu du Rwanda, FDRL et les Hutu du Burundi, ancienne rébellion du Cndd-Fdd) tandis que d’autres arguent que ces maï-maï sont des anti kabilistes.

Et eu égard à la situation actuelle, cette bataille des maï-maï risque d’embraser toute la région et la résurgence du M23 n’est pas à écarter. Le Rwanda serait aussi derrière pour intervenir à tout moment.

Il faut tout prendre mais avec méfiance car le mensonge et la manipulation sont de l’heure.

Publicités