Recherche: Migraines , le sodium en cause ?

Les personnes souffrant de migraine ont des concentrations de sodium dans le liquide céphalo-rachidien significativement plus élevées que les personnes non migraineuses.

Des concentrations excessives de sodium dans le liquide céphalo-rachidien pourraient être responsables des migraines, selon les résultats d’une étude présentée à la Réunion annuelle de la Radiological Society of North. Une découverte qui détermine un nouveau biomarqueur de diagnostic des migraines mais permet de nouvelles recherches sur le lien entre sodium et migraines afin de découvrir de nouveaux traitements.

La migraine, caractérisée par de fortes douleurs à la tête, et parfois des nausées et des vomissements, est l’un des maux de tête les plus fréquents, affectant environ 18% t des femmes et 6% des hommes.  Le diagnostic est difficile, car les caractéristiques des migraines varient considérablement parmi les patients. Par conséquent, de nombreux patients migraineux ne sont pas diagnostiqués et ne sont pas traités.

« Il serait utile d’avoir un outil de diagnostic pour soutenir ou même diagnostiquer la migraine et différencier la migraine de tous les autres types de maux de tête », a déclaré l’auteur de l’étude Melissa Meyer, radiologue à l’Institut de radiologie clinique et de médecine nucléaire à l’Université de Heidelberg.

UNE CONCENTRATION DE SODIUM ÉLEVÉE CHEZ  LES MIGRAINEUSES

Les chercheurs de l’Université de Heidelberg en Allemagne ont exploré une technique de résonance magnétique appelée IRM cérébrale de sodium comme un moyen possible de diagnostiquer et de comprendre les migraines.

Les chercheurs ont recruté 12 femmes, de 34 ans, migraineuses et 12 femmes en bonne santé d’âge similaire pour le groupe de contrôle. Les deux groupes ont subi une IRM de sodium cérébrale. Les concentrations de sodium des patients migraineux et des témoins sains ont été comparées et analysées statistiquement.

Les résultats de l’étude ont montré que les concentrations en sodium des patientes migraineuses sont plus élevées dans le liquide céphalorachidien. En revanche, aucune différence statistique n’est identifiée entre les deux groupes pour les concentrations en sodium dans la matière grise et blanche, le tronc cérébral et le cervelet.

« Ces résultats pourraient faciliter le diagnostic difficile d’une migraine », a déclaré le Dr Meyer. « Comme il s’agissait d’une étude exploratoire, nous prévoyons d’examiner plus de patients, de préférence pendant ou peu après une crise de migraine, pour une validation plus poussée ».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s