Un petit trait qui en dit long

Je viens de chercher dans le dictionnaire des informations sur quelques personnages. A côté du nom des personnes citées dans le dictionnaire, il y a deux dates : celle de leur naissance et celle de leur décès. Mentalement je fais une rapide soustraction ; tiens, celui-là n’a pas vécu longtemps ! Ou bien je pense : telle personne avait le même âge que moi lorsqu’elle est décédée. Une autre chose attire mon attention, c’est ce petit trait entre les deux dates de début et de fin de vie. Ce simple petit trait en dit long, il résume toute la vie d’une personne. Il rappelle que la vie passe et qu’elle n’est pas forcément longue. Que reste-t-il d’une personne quand elle a terminé sa vie ?

On n’a qu’une vie et il faut qu’elle soit réussie ! Alors comment aller à l’essentiel, ne pas perdre son temps dans des choses inutiles ? Faire des projets, jouir de la vie est nécessaire à notre bonne santé mentale. Mais il faut que notre vie ait un sens et qu’elle soit utile. Or nous ne sommes pas les maîtres du temps ; l’avenir ne nous appartient pas, même le présent ne dépend pas que de nous. « Ne te vante pas de ce que tu feras demain, car tu ne sais même pas ce qui arrivera aujourd’hui » lisons nous dans les Proverbes (ch. 27 v. 1) Si je crois en Jésus-Christ venu pour me sauver, si j’ai accepté le pardon de Dieu, je suis son enfant et il va prendre soin de moi. Je ne sais pas de quoi demain sera fait, mais lui le sait. Il peut m’aider à prendre les bonnes décisions. Si je lui confie ma vie, mon nom sera marqué pour toujours dans le livre de vie de Dieu.