Chine: 32 personnes disparues après une collision entre un tanker et un navire de fret

Le tanker, avec 136.000 tonnes d’hydrocarbures légers à son bord, « a entièrement pris feu »…

Dramatique accident en Chine. Trente-deux personnes, dont trente Iraniens, étaient portées disparues ce dimanche après une collision en mer de Chine orientale entre un navire de fret et un tanker ayant pris feu à la suite d’un accident, a annoncé le ministère chinois des Transports.

Après l’accident, survenu samedi vers 20h (12h GMT), le tanker, avec 136.000 tonnes d’hydrocarbures légers (condensats) à son bord, « a entièrement pris feu » et son équipage de 32 personnes, comptant 30 Iraniens et deux Bangladais, est aujourd’hui  porté disparu, a indiqué le communiqué du ministère.

Le navire en proie à un intense brasier

Vers 1h GMT dimanche, l’incendie ravageant le tanker se poursuivait sur le navire toujours à flot, et des traces d’hydrocarbures étaient visibles à la surface de l’eau, a-t-il poursuivi. Des images diffusées par la télévision d’Etat CCTV montraient le navire en proie à un intense brasier, dominé par d’épaisses volutes de fumée noire.

Le pétrolier Sanchi, un navire sous pavillon panaméen et long de 274 mètres, opérait pour la société iranienne Bright Shipping, et faisait route vers la Corée du Sud pour y livrer sa cargaison, a indiqué le ministère chinois des Transports. L’accident est intervenu à environ 160 milles nautiques (300 kilomètres) à l’est de l’embouchure du fleuve Yangtsé, laquelle se trouve non loin de Shanghai, dans l’est de la Chine.Huit navires pour les opérations de recherche et de secours

Le second navire impliqué, un bateau de fret chinois sous pavillon hong-kongais transportant 64.000 tonnes de grains, n’a pas subi lors de la collision de dommages « mettant en péril sa sécurité », et son équipage de 21 personnes, toutes de nationalité chinoise, « a déjà été secouru », selon les autorités.

Les autorités maritimes chinoises ont dépêché huit navires pour les opérations de recherche et de secours, auxquelles participe également la Corée du Sud, qui a envoyé sur place un bateau de garde-côtes et un avion, selon l’agence officielle Chine nouvelle.

Publicités