Israël: Les associations qui ont appelé au boycott interdites de territoire

L’Etat hébreu accuse certains de ces organismes d’antisémitisme…

Israël a publié ce dimanche une liste recensant une vingtaine d’organisations désormais interdites d’entrée sur son territoire. Ces organisations ont toutes appelé à boycotter l’Etat hébreu.

Onze organisations européennes

« La publication de cette liste est un pas supplémentaire dans la lutte contre les tentatives de délégitimer Israël et dont le but est la destruction de l’Etat d’Israël comme un Etat juif, a déclaré le ministre de la Sécurité intérieure et des Affaires stratégiques, Guilad Erdan. Aucun pays n’accepterait de laisser entrer sur son territoire des personnes qui veulent lui nuire. »

Dans la liste des associations épinglées par Israël, on trouve 11 organisations européennes, parmi lesquelles « Boycott, désinvestissements, sanctions » (BDS) France, Palestine Solidarity Campaign ou l’Association France-Palestine Solidarité.

Une loi votée en mars

En mars 2017, la Knesset (Parlement israélien) avait déjà voté une loi interdisant l’entrée sur le territoire des militants du mouvement BDS, qui milite en faveur d’un « boycott économique, culturel et scientifique d’Israël jusqu’à ce que cesse l’occupation des Territoires palestiniens ». Israël soupçonne le mouvement d’antisémitisme, une accusation démentie par l’association.

Le texte de loi précisait qu’aucun visa ou autorisation de séjour ne serait délivré à une personne si elle, ou le groupement dans lequel elle milite, avait lancé un appel à boycotter l’Etat d’Israël. Le président israélien Reuven Rivlin a, quant à lui, indiqué : « Le mouvement BDS contribue à augmenter la haine et symbolise tout ce qui est opposé au dialogue, au débat et au progrès. »

Publicités