«La campagne ’’Teshwa ute’’ n’aboutira à rien»

Réagissant à cette campagne récemment lancée par la société civile en exil contre la révision de la Constitution, Térence Ntahiraja, porte-parole du ministère de l’Intérieur parle d’une désinformation.

Il l’a dit ce lundi 8 janvier lors d’un point de presse : «Ils désinforment l’opinion nationale et internationale quand ils parlent d’une révision constitutionnelle qui viole la constitution».

Les organisations qui en sont à l’origine, dit-il, ne sont pas reconnues au Burundi : «Parmi les 23 associations signataires, 13 n’ont pas été agréées par le ministère de l’intérieur, 6 ont été radiées définitivement et les 4 restantes ont été suspendues». Et d’indiquer que leur déclaration s’inspire de faux rapports, des mensonges et des montages.

D’après lui, ces associations exagèrent. Elles soutiennent, à tort, que le projet de référendum vient saboter toute possibilité de dialogue : «Elles laissent entendre que le projet de révision de la Constitution vient consacrer la violation de l’Accord d’Arusha et de la Constitution». Avant de glisser aussitôt : «Ce ne sont que des mensonges».

Il invoque avec insistance l’article 299 de loi Fondamentale : «Aucune procédure de révision ne peut être retenue si elle porte atteinte à l’unité nationale, à la cohésion du peuple burundais, à la laïcité de l’Etat, à la réconciliation, à la démocratie, à l’intégrité du territoire de la République». Il martèle que celui-ci a été observé scrupuleusement avant d’enclencher le processus.

En plus, M. Ntahiraja s’offusque que ces associations s’appuient sur une décision des chefs d’Etats de la communauté de Est-africaine qui interdit la révision de la constitution sans le consentement des parties en conflit. A ce sujet, il tient à souligner que le Burundi est un pays souverain et indépendant : «La révision de la constitution est l’affaire du Burundi lui-même et de son peuple».

L’Aprodh, la ligue Iteka, le Focode, le Forsc et l’Acat-Burundi, entre autres organisations qui ont lancé la campagne «Teshwa ute» le 5 janvier dernier.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s