USA, Californie: Au moins huit morts dans des coulées de boue

Après les incendies, les pluies torrentielles. La Californie du sud subit d’importants dégâts, tant humains que matériels : au moins huit personnes ont été tuées dans des coulées de boue qui ont emporté des maisons et coupé un important axe autoroutier dans le sud de l’Etat, qui subit les assauts d’une forte tempête. Le dernier bilan a été fourni mardi soir par un porte-parole des pompiers de Santa Barbara. « Après les incendies, c’est un scénario catastrophe », a indiqué Mike Eliason.

Des quartiers envahis par la boue

Les pompiers du comté de Santa Barbara (SBCFD) ont indiqué que les corps avaient été retrouvés dans la boue et des débris lors d’une opération de secours à Montecito, au nord-ouest de Los Angeles, ont indiqué les médias.

>> A lire aussi : Ouragans, tempêtes, incendies… Les catastrophes naturelles ont coûté 306 milliards de dollars aux Etats-Unis en 2017

Le SBCFD a tweeté qu’il utilisait des chiens pour chercher de possibles victimes à un endroit où se trouvaient plusieurs maisons avant que de fortes pluies ne s’abattent et provoquent des glissements de terrain. Il a également posté sur son compte Twitter plusieurs photos montrant des quartiers envahis par la boue – parfois à hauteur de taille en épaisseur -, des maisons arrachées de leurs fondations et des routes rendues impraticables par la boue ou des arbres à terre.

Des catastrophes naturelles en cascade

L’autoroute 101, qui longe la côte Pacifique, était notamment inaccessible sur une cinquantaine de kilomètres. « Les pompiers ont sauvé une fille de 14 ans qui a été coincée pendant plusieurs heures dans une maison détruite de Montecito », ont-ils ajouté.

Le comté de Ventura a reçu la plus grosse quantité de pluie avec 13 centimètres cumulés, d’après les services météorologiques de Los Angeles. La plupart des zones affectées par ces coulées de boue ont été dévastées en décembre par l’incendie « Thomas », le plus destructeur en surface brûlée de l’histoire de la Californie. Il n’y a désormais plus de végétation pour absorber l’eau et retenir les sols.

Publicités