Les coulées de boue en Californie font 17 morts

Les pluies diluviennes se sont abattues lundi sur le comté de Santa Barbara, au nord de Los Angeles. Il avait été ordonné à des milliers d’habitants d’évacuer la zone mais seulement 10 % à 15 % des personnes concernées ont respecté cet ordre.

Dix-sept morts, des dizaines de disparus et de centaines de maisons détruites ou abîmées – dont celle de la grande prêtresse des médias américains Oprah Winfrey : les coulées de boue dévastaient la région de Santa Barbara mercredi 10 janvier, un mois après des incendies rageurs.

Dans cette région, d’ordinaire l’une des plus bucoliques et majestueuses de Californie, les pluies torrentielles de lundi et mardi, les premières depuis dix mois, se sont transformées en véritables calamités.

Sans végétation pour retenir la terre, celle-ci s’est affaissée sur des centaines de mètres tandis que les rivières montaient jusqu’à plusieurs mètres, charriant boue et rochers et détruisant tout sur son passage. « Nous sommes tristes d’annoncer que le bilan des victimes est monté à 17 personnes », a déclaré Bill Brown, le shérif du comté de Santa Barbara lors d’une conférence de presse, ajoutant que d’autres personnes étaient encore en train « d’agoniser » dans l’attente de nouvelles de leurs proches : treize personnes étaient encore portées disparues.

Ordre d’évacuation de 30 000 personnes

M. Brown a décrit des opérations de secours « massives » avec plus de 500 personnes mobilisées, et a qualifié de « stupéfiantes l’étendue et l’ampleur de la dévastation ». Les pompiers du comté de Santa Barbara ont dit avoir secouru une adolescente de 14 ans qui était coincée depuis des heures dans une maison effondrée de Montecito. « Nous réalisons que ce sera une route longue et difficile pour nous et notre communauté », a encore déclaré le shérif Brown. Le comté a également confirmé 28 blessés. Quelque 30 000 personnes faisaient l’objet d’évacuations obligatoires ou conseillées.

Les résidents décrivaient le torrent de boue comme un train lancé à toute vitesse ou un troupeau de buffles écrasant tout. « J’ai vécu ici toute ma vie je n’ai jamais rien vu de pareil », a par ailleurs raconté Melissa Ausanka-Crues, infirmière de 29 ans. « Nous avons eu de la chance, nous étions seulement sous ordre d’évacuation volontaire et avons décidé de rester à cause de tous les animaux que nous avons ici, on venait de rentrer de l’évacuation à cause de l’incendie » Thomas raconte-t-elle. « On habite à 750 mètres d’ici et il n’y a rien eu », conclut-elle.

Gala, qui refuse de donner son nom de famille, vient quant à elle de retrouver l’électricité chez elle et est choquée de ce qu’elle découvre en rallumant la télévision et internet : « je ne savais pas ce qui se passait (…) à deux pâtés de maison. Ils auraient dû rendre les évacuations obligatoires ».

Routes fermées

D’après Amber Anderson, porte-parole des pompiers de Santa Barbara citée dans la presse locale, environ 100 maisons ont été détruites et 300 ont été endommagées par les coulées de boue.

Des portions d’autoroutes étaient fermées pour encore plusieurs jours. Le trafic ferroviaire aussi était perturbé à cause de voies recouvertes de terre.

La maison de Dick Thielscher, un habitant des environs, n’a pas été endommagée mais il se dit « inquiet pour le prochain orage ». Il tentait d’aller au supermarché avec ses deux petits chiens… mais n’a pas réussi à traverser la rue, bloquée par une épaisse couche de boue

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s