Crise des migrants : ce que prépare l’Afrique

Mandaté par l’Union africaine, le Maroc et d’autres pays africains préparent un plan stratégique pour une autre approche de la crise migratoire.

Réunis à Rabat, au Maroc, ce mardi 9 janvier, quinze ministres des Affaires étrangères de l’Union africaine ont planché sur un « Agenda africain sur la migration. » Leur objectif ? L’intégration des migrants sur le continent. L’idée derrière est d’éviter ces terribles destins de bateaux de clandestins qui font naufrage en Méditerranée. Les résultats de cette rencontre ne seront présentés qu’à la fin du mois de janvier, lors du prochain sommet de l’organisation panafricaine à Addis Abeba, a précisé le chef de la diplomatie marocaine Nasser Bourita. Mais d’ores et déjà, quelques pistes de réflexion ont filtré.

Retenir les migrants sur le continent

La migration en Afrique est essentiellement intra-africaine : 80 % des migrants originaires de pays d’Afrique choisissent une destination du continent, seulement 12 % parvenant en Europe. La migration est majoritairement régulière (légale) : seulement 15 % de la migration internationale est irrégulière. Et enfin, 85 % des gains des migrants restent dans les pays d’accueil. L’Afrique du Sud arrive en tête des destinations d’accueil sur le continent avec 3,1 millions de migrants africains, suivie de la Côte d’Ivoire (2,1 millions) et du Nigeria (1,9 millions). « L’intégration des migrants et le partage des responsabilités en matière de gestion des frontières, d’intégration et de réintégration seront quelques-uns des volets majeurs de l’agenda africain sur la migration », a déclaré le ministre marocain lors de cette conférence ministérielle.

Un discours qui tranche avec celui qui prévalait il y a encore quelques années, quand l’Afrique fermait elle aussi ses frontières à ses propres immigrés par des mesures telles que le refoulement à l’entrée du pays, la fermeture des frontières, l’obstacle du visa, l’imposition d’un certificat d’hébergement, etc. La question y avait même pris une telle ampleur qu’elle a été au centre des débats électoraux comme ce fut le cas en Côte d’Ivoire avec le concept d’ivoirité.

Le Maroc présente une autre approche aux autres pays du continent

« L’Afrique doit parler d’une seule voix, imposer son agenda au lieu de subir les agendas des autres », ne cesse de marteler un pays comme le Maroc. Le royaume, qui a réintégré l’UA début 2017, a adopté en 2013 une nouvelle politique migratoire et mené deux campagnes de régularisation de clandestins, pour la plupart originaires d’Afrique subsaharienne.

Dans le cadre du mandat panafricain confié en mars au roi Mohammed VI pour élaborer une « vision commune » sur le programme migratoire de l’organisation panafricaine. Le Maroc préconise une migration intra-africaine ordonnée. « Nous devons mettre la migration régulière au service du développement socio-économique du continent (…) La politique migratoire ne peut se fonder uniquement sur les impératifs sécuritaires », a plaidé pendant les débats Mamadi Touré, ministre guinéen des Affaires étrangères et président du Conseil exécutif de l’UA. « La lutte contre la migration irrégulière nécessite l’implication de tous les acteurs (…), en joignant nos efforts, nous pourrons mettre en œuvre une stratégie viable et assurer un meilleur avenir à la jeunesse africaine », a-t-il dit.

Pour la Sud-Africaine Maite Nkoana-Mashabane, « la meilleure ressource est notre capital humain, jeune et prometteur, d’où la nécessité de conjuguer les efforts afin de l’inciter à travailler en faveur du continent et à participer activement à son développement ».

La question migratoire a été un des grands sujets du dernier sommet UE-UA qui s’est tenu fin novembre à Abidjan, alors que les Européens cherchent à limiter l’afflux de migrants et réfugiés sur son territoire.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s