La Tunisie refuse l’installation d’une base de l’Otan sur son territoire

Le ministre de la Défense, Abdelkrim Zbidi, a affirmé le refus catégorique du ministère de la proposition de l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord de fournir son expertise ou accorder une aide permanente à l’armée tunisienne contre l’installation d’une base de l’Otan.

Le ministre tunisien de la Défense répondait lundi soir aux questions des parlementaires membres du comité de sécurité et de défense. Il a révélé que l’Union européenne refuse de verser un don de trois millions d’euros à l’armée tunisienne si la Tunisie s’oppose à l’installation d’une base militaire de l’Otan, dans la sous-préfecture de Gabes, au sud-ouest du pays.

Cette base aurait pour mission de rassembler les informations et les analyser avant de coordonner, de planifier et de diriger les opérations aux frontières maritimes, terrestres ainsi que dans l’espace. Elle lutterait contre toutes sortes de trafics transfrontaliers, le terrorisme, la migration clandestine, la drogue, etc.

Mais, selon le ministre, Tunis « refuse la présence des militaires étrangers » sur cette base.

Si la Tunisie dit refuser la participation de militaires étrangers à ce genre d’opération, le ministre ne donne pas plus d’explications sur le contexte de cette proposition de l’Otan.

En 2016, la Tunisie a catégoriquement nié l’existence d’une base militaire américaine sur son sol, et ce sont les déclarations des responsables américains, entre autres, qui ont confirmé l’existence de cette base pour contrôler et frapper la Libye. Les Etats-Unis avaient demandé à plusieurs reprises à la Tunisie le droit d’y installer une base.

En juin 2016, Jens Soltenberg, le secrétaire général de l’Organisation, avait évoqué, les besoins de l’Otan d’installer un centre de renseignements en Tunisie. Une année auparavant, l’Otan a considéré la Tunisie comme allié majeur, ce qui avait permis à l’armée tunisienne d’acquérir d’importants matériels militaires.

Officiellement, la Tunisie refuse toujours l’existence d’une quelconque base et évoque la présence de seulement 70 militaires étrangers sur son sol et ce serait uniquement pour faire de la formation au compte de l’armée tunisienne, répètent les responsables.

Publicités