Alerte humanité en danger:un gigantesque lac de lave comparable au supervolcan de Yellowstone est découvert en Antartique/ Michel Duchaine

Un panache mantellique produisant presque autant de chaleur que Yellowstone supervolcan semble faire  fondre une partie de l’Antarctique occidental… par en dessous.Ceci est une étude très sérieuse  qui montre la limite physique de notre civilisation  néolibérale.La fin  d’un important pourcentage d’êtres humains approche et des lanceur d’alerte ,mêmes aussi simples que moi,ne sont pas pris au sérieux.

Les points chauds de l’Antartique ont été identifiés par la NASA…en rouge sur la photo!

Des chercheurs de la NASA ont découvert qu’une énorme remontée de roches chaudes sous Marie Byrd Land, située entre la plate-forme de Ross et la mer de Ross, crée de vastes lacs et rivières sous la calotte glaciaire. La présence d’un énorme panache de manteau pourrait expliquer pourquoi la région est si instable aujourd’hui, et pourquoi elle s’est effondrée si rapidement à la fin de la dernière période glaciaire, il y a 11 000 ans.

Une étude très sérieuse de la NASA.

On pense que les panaches du manteau font partie des systèmes de plomberie qui amènent le matériau chaud de l’intérieur de la Terre. Une fois qu’il traverse le manteau, il s’étend sous la croûte, fournissant le magma pour les éruptions volcaniques. La zone au-dessus d’un panache est connue comme un point chaud.

Depuis 30 ans, les scientifiques ont suggéré qu’un panache mantellique pourrait exister sous Marie Byrd Land. Sa présence expliquerait l’activité volcanique régionale observée dans la région, ainsi que le dôme qui s’y trouve. Cependant, il n’y avait aucune preuve pour soutenir cette idée.

Maintenant, des scientifiques du Jet Propulsion Laboratory de la NASA ont créé des modèles numériques avancés pour montrer la quantité de chaleur qui doit exister sous la glace pour rendre compte de leurs observations – y compris le dôme et les rivières et lacs souterrains géants présents sur le substrat rocheux de l’Antarctique. Au fur et à mesure que les lacs se remplissent et se drainent, la glace à des milliers de mètres monte et descend, parfois jusqu’à 20 pieds.

L’auteur de l’étude, Hélène Seroussi, du JPL, a dit quand elle a entendu dire qu’un panache de manteau pourrait chauffer Marie Byrd Land et elle a pensé que l’idée était « folle ».

« Je n’ai pas vu comment nous pouvions avoir cette quantité de chaleur et nous avons toujours de la glace dessus », a-t- elle déclaré dans un communiqué.

Largement supérieure au supervolcan de Yellowstone,la puissance du grand lac de lave sous l’Antartique pourrait anéantir l’humanité (du moins évaporer la civilisation néolibérale actuelle) de même qu’un nombre élevé des formes de vie animales et végétales de la planète.

Cependant, dans une étude publiée dans le Journal of Geophysical Research: Solid Earth , Seroussi et ses collègues ont examiné l’un des panaches de magma les plus étudiés sur Terre – le hotspot de Yellowstone. L’équipe a mis au point un modèle de panache mantellique pour déterminer la quantité de chaleur géothermique nécessaire pour expliquer ce qui se voit à la Terre Marie-Byrd. Ils ont ensuite utilisé le modèle du système de nappe glaciaire (ISSM), qui montre la physique des plaques de glace, pour étudier les sources naturelles de chauffage et de transport de la chaleur.

Ce modèle a permis aux chercheurs d’établir une «contrainte puissante» sur la quantité de matière fondue admissible, ce qui signifie qu’ils pourraient tester différents scénarios de production de chaleur en profondeur sous la glace.

Leurs découvertes ont montré qu’en général, l’énergie générée par le panache du manteau ne dépasse pas 150 milliwatts par mètre carré, ce qui entraînerait une fusion trop importante. La chaleur produite dans le parc national de Yellowstone est en moyenne de 200 milliwatts par mètre carré.

Les scientifiques ont également trouvé une zone où le flux de chaleur doit être d’au moins 150-180 milliwatts par mètre carré – mais les données suggèrent que la chaleur du manteau à cet endroit provient d’une fracture de la croûte terrestre où la chaleur peut s’élever.

De nombreuses failles sont visibles du haut des airs,au-dessus de l’Antartique.

En conclusion, l’équipe affirme que le panache du manteau de la Terre de Marie Byrd s’est formé il y a 50 à 110 millions d’années, bien avant que la terre soit cachée par la glace. Selon eux, la chaleur a un «impact local important» sur la calotte glaciaire et la compréhension de ces processus permettra aux chercheurs de déterminer ce qui se passera dans le futur.

Un super volcan de type « Yellowstone » sous l’Antartique

On voit bien ici ,les points d’ou émerge la chaleur vent du sous-sol.

Une mystérieuse source de chaleur, cachée sous la surface de l’Antarctique, semble être à l’origine de sa fonte. La Nasa pense avoir découvert d’où elle provenait.

Le mont Erebus ,un puissant volcan.

D’après un article publié ce mardi 7 novembre par l’agence spatiale, un panache serait en cause. Ce phénomène géologique consiste en une remontée de roches venant du manteau terrestre, dont la chaleur extrême pourrait expliquer la fonte et la fente des glaces. 

L’épaisseur des glaces est plus mince en Antartique de l’ouest qui est de plus en plus soumise à des augmentations de température.

Cette hypothèse avait déjà été envisagée il y a trente ans par des scientifiques de l’Université du Colorado qui tentaient d’expliquer l’étrange structure en forme de dôme de la Terre Marie Byrd, une région de la partie occidentale de l’Antarctique. 

Malgré le scepticisme de nombreux scientifiques, ceux de la Nasa ont décidé de vérifier si l’hypothèse était plausible. Pour ce faire, une maquette numérique en trois dimensions a été créée, dans le but de déterminer la quantité de chaleur nécessaire afin de provoquer les phénomènes observés sur la  Terre Marie Byrd. 

Marie Byrd Land :on voit bien le dôme!

En comparant leurs résultats et les données rapportées par des membres de la Nasa en mission  au  pôle Sud, les chercheurs ont conclu que le panache contenait une quantité de chaleur et de pression colossale sous la surface du continent. La chaleur,l’étendue et la pression interne dépassant la puissance du supervolcan de Yellowstone.

La couleur rouge indique l’étendu du lac de lave (à partir de la couleur foncée) et les différence de température sur l’ensemble de l’Antartique.En blanc,nous avons la banquise elle-même!

Il se serait formé il y a 50 ou 110 millions d’années, bien avant la formation de la couche de glace, et la chauffe donc depuis toujours et  bien avant l’apparition de la calotte glaciaire antarctique occidentale. . Le réchauffement climatique ne fait qu’accélérer cette fonte,en menaçant toute forme de vie et toute civilisation humaine aussi puissante soit-elle!

Il y a environ 11 000 ans, lorsque la dernière période glaciaire a pris fin, la calotte glaciaire a connu une période de perte de glace rapide et soutenue. À mesure que les régimes météorologiques mondiaux et l’élévation du niveau de la mer ont commencé à changer, de l’eau chaude a été poussée plus près de la calotte glaciaire. L’étude de Seroussi et Irvins suggère que le panache mantellique pourrait faciliter ce type de perte rapide aujourd’hui, comme ce fut le cas lors du dernier début d’une période interglaciaire.

Comprendre les sources de la calotte glaciaire sous l’Antarctique occidental est important pour estimer la vitesse à laquelle la glace peut s’y perdre, ce qui revient essentiellement à prédire les effets du changement climatique. Étant donné que la Terre subit une fois de plus les changements de température mondiaux – cette fois, en raison de l’activité humaine -, il est essentiel de créer des modèles climatiques précis qui nous permettront de savoir à quelle vitesse la glace polaire fondra.

Cela nous permet également de comprendre comment l’histoire de notre planète et les changements climatiques sont liés, et quel en a été l’effet sur son évolution géologique.

…Et cela va nous permettre de mieux chiffrer en terme d’années,le temps qui reste aux Humains de la Terre …à vivre dans le paradigme du néolibéralisme avant d’être remplacé dans l’évolution future ,par une autre espèce moins…nuisible pour les autres!

Le compte à rebours de la vie sur Terre…telle que nous la connaissons est enclenché!

Il ne peut y avoir que décadence avant la mort!

Publicités