Les neuroscientifiques avertissement les femmes : voici le nombre d’heures qu’il vous faut dormir

Le sommeil est beaucoup plus vital pour notre corps que ce que nous pensons, car ce n’est pas juste un moment de pause quotidien. Sans sommeil beaucoup de nos capacités se voient diminuées. Les besoins diffèrent selon plusieurs critères comme par exemple l’âge et le sexe de la personne. D’ailleurs, les dernières recherchent montrent que les femmes ont besoin de plus de sommeil que les hommes, découvrons pourquoi ! 

Pendant le sommeil, de nombreuses choses se passent dans notre corps, certains organes sont au repos, certains composés sont fabriqués ainsi que tout ce qui est essentiel pour récupérer l’énergie nécessaire pour pouvoir mieux faire face à toutes nos activités quotidiennes.

Pourquoi les femmes ont besoin de plus de sommeil ?

Les femmes ont tendance à avoir besoin de plus de sommeil que les hommes en raison de leur cerveau «complexe», selon la recherche.

Les scientifiques ont constaté qu’environ 20 minutes de sommeil supplémentaires étaient nécessaires pour les femmes par rapport aux hommes. Selon eux, cela était dû au fait que le cerveau féminin travaille plus dur pendant la journée.

L’étude a été réalisée sur un échantillon de 210 hommes et femmes d’âge moyen.

Jim Horne, l’auteur de l’étude, et ancien directeur du Sleep Research Center de l’université de Loughborough, a déclaré que l’une des principales fonctions du sommeil est de permettre au cerveau de se rétablir et de se réparer. Pendant le sommeil profond, le cortex, la partie du cerveau responsable de la mémoire de la pensée, du langage, etc. se dégage des sens et passe en mode de récupération.

Le professeur Horne a déclaré que la quantité de sommeil qui est nécessaire varie selon la complexité et l’intensité de l’activité cérébrale pendant la journée.

L’étude a trouvé que plus vous utilisez votre cerveau pendant la journée, plus il en faut pour récupérer et, par conséquent, plus vous dormez. Les femmes ont tendance à faire des tâches multiples, elles font beaucoup de choses en même temps et sont flexibles, et elles utilisent donc plus leur cerveau que les hommes. À cause de cela, leur besoin de sommeil est plus grand. La moyenne est de 20 minutes de plus, mais certaines femmes peuvent avoir besoin d’un peu plus ou moins que cela.

Cependant, la recherche a montré aussi que les hommes qui ont des emplois complexes qui impliquent beaucoup de «prise de décision et de pensée latérale» sont également susceptibles d’avoir besoin de plus de sommeil que les autres.

L’étude a également constaté que le mauvais sommeil chez les femmes était lié à un certain nombre d’effets secondaires. Des niveaux accrus de détresse psychologique et de plus grands sentiments d’hostilité, de dépression et de colère se retrouvent chez les femmes qui ont mal dormi, mais pas chez les hommes.

Les différences biologiques et psychologiques entre les deux sexes ne s’arrêtent pas juste au sommeil mais à plusieurs aspects dont nous citons à titre d’exemple :

Le cœur de la femme bat plus vite que celui de l’homme

Le cœur d’une femme fait environ les deux tiers de celui d’un homme, pesant en moyenne 250g, contre 300g chez l’homme, mais il bat un peu plus vite pour compenser son manque de taille.

Ainsi, alors que le cœur d’un homme adulte en bonne santé fait en moyenne de 70 à 72 battements par minute, chez une femme, il est de 78 à 82.

En plus de la différence de taille, le cœur des femmes bat plus vite parce qu’il y a une plus grande activité dans leur système nerveux sympathique, la partie du système nerveux qui accélère le rythme cardiaque en période de stress ou de danger, explique Martin Cowie, professeur de cardiologie à Royal Hôpital Brompton à Londres.

Les femmes ont 7 millions de cellules de l’odorat de plus que les hommes

Quand une femme sent de loin l’odeur de la lessive, ce n’est pas parce qu’elle est maniaque, c’est parce qu’elle a un sens de l’odorat beaucoup plus développé que l’homme.

Les scientifiques ont découvert que les femmes ont 40% de plus de cellules supplémentaires dans le bulbe olfactif, une zone du cerveau qui contrôle notre odorat.

Ceci est considéré comme un aspect de l’évolution où une capacité accrue de l’odorat a aidé les femmes à choisir des partenaires à des fins de reproduction, en détectant des changements subtils dans les niveaux de testostérone des hommes.

En 2014, des chercheurs de l’Université fédérale de Rio de Janeiro au Brésil ont étudié le cerveau d’adultes décédés et ont découvert que les hommes avaient 9,2 millions de cellules dans le bulbe olfactif, mais les femmes en avaient 16,2 millions.

Publicités