Nigeria: Une seule jeune fille demeure otage de Boko Haram : Leah a refusé de renier sa foi chrétienne

104 des 110 écolières enlevées le 19 février dernier dans une école de Dapchi seraient désormais libres. 5 des jeunes filles seraient décédées dans les premières heures qui ont suivi l’enlèvement. L’unique lycéenne demeurée captive s’appelle Leah Sharibu. Elle a refusé de renier sa foi en Jésus. Les militants de Boko Haram se sont donc opposés à sa libération.

Le président Muhammadu Buhari a promis de veiller à ce que Leah Sharibu, la seule étudiante toujours sous la garde de Boko Haram, retrouve prochainement sa liberté. Certaines des étudiantes libérées ont déclaré que les insurgés avaient décidé de garder la jeune Leah Sharibu, 14 ans, seule chrétienne parmi les écolières enlevées, parce qu’elle refusait de renoncer à sa foi et d’embrasser l’Islam.

Dans une déclaration publiée en son nom, le président Buhari a déclaré qu’il s’impliquerait autant pour la libération de Leah que pour celles des 104 jeunes filles de Dapchi.

« L’administration Buhari ne cèdera pas dans les efforts mis en place pour rendre Leah Sharibu à sa famille, […] après qu’elle ait été maintenue par les terroristes en raison de sa décision de ne pas se convertir du christianisme à l’Islam. »

Il poursuit en déclarant être conscient « de l’obligation qui lui incombe en vertu de la Constitution d’assurer à tous les nigérians, indépendamment de leur foi, de leur appartenance ethnique ou de leur situation géopolitique », et assurant faire tout ce qui est en son pouvoir pour remplir cet engagement.

« Leah, la « fille de Dapchi », ne sera pas abandonnée. »

Nous connaissons le sort réservé à ces jeunes filles quand elles sont aux mains de Boko Haram : Viols en réunion, esclavage et violence. 

N’oublions pas Leah, prions pour elle.

Publicités