Sensibilisation des comités mixtes de sécurité à la lutte contre le djihadisme

Le Conseil national de sécurité (CNS) du Burundi a lancé une campagne nationale de sensibilisation des membres des comités mixtes de sécurité pour lutter contre le terrorisme en général et le djihadisme en particulier, a annoncé mercredi sur les ondes de la radio nationale le secrétaire permanent du CNS, le général major Silas Ntigurirwa.

« Nous avons organisé une campagne de descente sur terrain pour que nous puissions rassembler tous les comités mixtes de sécurité en vue de leur rappeler leurs missions pour qu’ils puissent être dynamiques sur le terrain et les former sur certains aspects relatifs à la lutte contre le terrorisme », a-t-il indiqué.

« Vous auriez entendu qu’à l’est de la République démocratique du Congo (RDC), il y a eu présence d’un groupe de terroristes qui se réclament des combattants du djihad sous prétexte de protéger la doctrine islamiste. C’est donc dans ce contexte que nous avons organisé cette campagne en commençant par la province de Cibitoke », a-t-il ajouté.

La province de Cibitoke (nord-ouest) est frontalière de l’est de la RDC où a été signalée la présence de ces djihadistes.

M. Ntigurirwa a ainsi indiqué qu’après Cibitoke, ce sera le tour des provinces frontalières avec les autres pays voisins (Rwanda et Tanzanie) avant d’entamer le tour des autres provinces de l’intérieur du pays.

Les comités mixtes de sécurité ont été créés officiellement pour juguler le phénomène d’insécurité qui se généralisait dans le pays et sont composés des représentants locaux de l’administration territoriale, des forces de l’ordre et de sécurité, de la justice et de la population.

Publicités