Comment Survivre au chagrin de l’infertilité

« Vous ne serez jamais en mesure de porter votre enfant”. La terrible nouvelle est tombée comme un couperet.

Trop abasourdie pour pleurer, engourdie, anesthésiée dans les premiers instants. Puis le temps laisse place tour à tour à d’autres émotions, d’autres sentiments. La tristesse bien sûr, le chagrin, mais aussi la frustration, la honte, la colère, la solitude… Chelsea est passée par toutes ces étapes, et perdue au milieu de l’absence et du vide, elle a pu trouver du réconfort et finalement, « survivre au chagrin de l’infertilité ».

Chelsea recense aujourd’hui 6 choses qui l’ont aidée au travers de l’épreuve. Nous avons choisi de lui donner la parole aujourd’hui, afin qu’elle puisse peut-être encourager celles, mais aussi ceux, qui passent par ce difficile combat.

1. Accrochez-vous aux promesses de Dieu

Le Seigneur est près de ceux qui ont le coeur brisé.

Psaume 34:18

Il sera avec vous, il a vu vos larmes.

2. Lisez des livres sur la souffrance

Même si le chagrin des autres n’est pas le même, les parcours des uns des autres peuvent être une source de bénédictions et d’encouragements, un moyen de se reconstruire.

3. Résistez au désespoir

L’isolement, la solitude, la souffrance peuvent conduire au désespoir. Chelsea ne propose pas de nier la souffrance, mais de pleurer aux pieds de Jésus, et de s’accrocher à lui pour ne pas tomber dans le désespoir.

« Continuez à vous battre, continuez à pleurer, mais faites-le avec le Seigneur. »

4. Entourez-vous d’une communauté forte

L’une des choses les plus précieuses qu’elle a expérimentées dans la souffrance est le soutien de ses proches. C’est donc tout naturellement qu’elle encourage à rester au contact d’autres chrétiens et d’une église.

5. Lisez les histoires bibliques encourageantes

La Bible parle de la souffrance dans chacun de ses livres. Tant de personnages bibliques l’ont expérimentée. David, Jérémie, Job, Elisabeth, Jésus et tant d’autres ont souffert. C’est ainsi que leurs vies nous exhortent aujourd’hui. L’exemple de Job a inspiré une parole puissante à Tim Keller.

« Job n’a jamais vu pourquoi il souffrait, mais il a vu Dieu, et cela lui suffisait. »

6. Méditez les psaumes

Ils sont un baume et permettent parfois d’exprimer l’indicible. Les psalmistes implorent le Seigneur pour la rédemption, l’aide, la protection, le pardon…

Les supplications du Psaume 136 sont ponctuées par, « Son amour dure à toujours” ! Car oui ! Son amour dure à toujours… Quelles que soient les circonstances et la souffrance que nous traversons.

Publicités