Rwanda: Fermetures de milliers d’églises au Rwanda « Le pays n’a pas besoin de tant de lieux de culte »

Normes de sécurité, protection des chrétiens victimes d’abus ou de mauvaises conditions d’accueil, ou contrôle de la liberté religieuse comme l’affirment certains observateurs ? Le gouvernement rwandais aurait fait fermer 6000 églises à travers le pays, et les opérations seraient encore en cours.

Le gouvernement rwandais a fermé des milliers d’églises et des dizaines de mosquées, dans le but de renforcer le contrôle sur une communauté religieuse dynamique dont les opérations, parfois improvisées, ont déjà menacé la vie des fidèles. Le gouvernement a déclaré avoir agi uniquement pour la sécurité des fidèles, mais le président Paul Kagame s’est également dit choqué par le nombre élevé d’églises dans ce petit pays d’Afrique de l’Est de 12 millions d’habitants.

« 700 églises à Kigali ? Est-ce que ce sont des forages qui donnent de l’eau aux gens ? Je ne pense pas que nous ayons autant de forages. Est-ce que nous avons même autant d’usines ? »

La nouvelle législation imposera de nouvelles mesures de sécurité pour les bâtiments et exigera que les pasteurs soient diplômés en théologie.

Les fermetures suscitent des réactions mitigées au Rwanda, où les groupes de défense des droits humains accusent depuis longtemps le gouvernement Kagame de sévir contre la liberté d’expression.

En revanche, certains dirigeants évangéliques ont déclaré qu’ils soutenaient ces mesures, affirmant que la protection de la vie des croyants est importante et qu’il est nécessaire d’avoir des leaders qualifiés et formés. Esron Maniragaba, président de l’Église évangélique libre du Rwanda et dirigeant de l’Alliance évangélique du Rwanda, s’est exprimé :

« Les efforts du gouvernement pour que les églises construisent de meilleures structures sont les bienvenues. »

Prions pour les chrétiens du Rwanda, pour leur liberté de culte mais aussi pour leur protection physique et spirituelle.

Publicités