4.768.142 électeurs sont attendus pour le référendum constitutionnel du 17 mai 2018

Le nombre total d’électeurs attendus pour le référendum constitutionnel du 17 mai 2018 est de quatre million sept cent soixante-huit mille cent quarante-deux (4.768.142), a annoncé mardi le 8 mai 2018, à Bujumbura, M. Prosper Ntahorwamiye, commissaire chargé de l’Education civique et de la Communication au sein de la Commission électorale nationale indépendante (CENI).

Ntahorwamiye a fait cette annonce au cours d’un point de presse tenu dans les locaux de la CENI, à la veille du retrait des cartes d’électeurs prévu du 9 mai au 13 mai 2018 dans tous les centres d’inscription au rôle d’électeurs répartis sur l’ensemble du territoire burundais.

A cette occasion, M. Ntahorwamiye a précisé que la production de la liste électorale définitive dans le Centre de traitement des données (CTD) est intervenue après les corrections et le traitement des recours introduits par certains citoyens burundais.

“Les citoyens burundais enrôlés sont donc appelés à se rendre dans les centres où ils se sont fait inscrire, munis de leurs cartes d’identité et de leurs récépissés, afin de recevoir leurs cartes d’électeurs”, a recommandé M. Ntahorwamiye, qui est aussi porte-parole de la CENI. Les agents de distribution des cartes d’électeurs seront présents dans ces centres de 7 heures 30 minutes à 17 heures 30 minutes, a-t-il ajouté, avant de signaler que ces activités de distribution des cartes d’électeurs seront menées parallèlement avec celles de déploiement du matériel électoral.

Ntahorwamiye a, par ailleurs, indiqué que le matériel électoral lourd a déjà été servi dans cinq provinces burundaises, à savoir celles de Ngozi(nord), Muyinga (nord-est), Kirundo (nord-ouest), Ruyigi et Cankuzo (est).

“Le matériel électoral lourd est déjà sur le terrain. Par matériel lourd, il faut comprendre notamment les urnes, les isoloirs, ainsi que les cartons d’emballage. Le matériel électoral sensible et non sensible, ainsi que le petit matériel, sont aussi en train d’être déployés”, a-t-il expliqué.

S’agissant du calendrier de poursuite du déploiement du matériel électoral dans les 13 autres provinces restantes, M. Ntahorwamiye a fait savoir que les provinces Rutana, Makamba, Karusi, Gitega et Muramvya seront servis le 9 mai 2018, celles de Kayanza, Bururi, Rumonge et Mwaro le seront le 10 mai 2018, tandis que celles de Bujumbura, Bubanza et Cibitoke seront servies le 11 mai 2018. Quant à la province urbaine de Bujumbura-mairie qui abrite la capitale burundaise, elle sera servie le 12 mai 2018.

Tout le matériel électoral sera déployé dans tout le pays au plus tard le 13 mai 2018. La vérification du matériel électoral sera faite par les membres des bureaux de vote les 14 et 15 mai, au moment où la journée du 16 mai sera consacrée au déploiement du matériel électoral à partir des CECI (Commissions électorales communales indépendantes) vers les Bureaux de vote, a-t-on précisé. Par ailleurs, a poursuivi M. Ntahorwamiye, le kit électoral est en train d’être envoyé vers les ambassades et les consulats du Burundi à l’étranger, via des voies de transport express. Dans les missions de maintien de la paix en Somalie et en République Centrafricaine (RCA), a-t-il indiqué, la CENI, en collaboration avec le ministère burundais de la Défense nationale et des Anciens combattants, va dépêcher une mission d’organisation et de supervision de l’élection référendaire.

Ntahorwamiye a, en outre, signalé que 39 organisations burundaises de la société civile ont sollicité et obtenu les accréditations au niveau national pour l’observation du scrutin référendaire sur le projet d’amendement constitutionnel. En plus, a-t-il ajouté, les CEPI sont en train de donner des accréditations pour ceux qui veulent faire l’observation au niveau local (province, commune et Bureau de vote). Ces accréditations sont aussi fournies aux mandataires des partis politiques qui ont été enregistrés à la CENI pour mener la campagne pour le référendum constitutionnel et “qui l’ont demandé”.

La CENI, a-t-il souligné, salue la “bonne facilitation” de son travail par l’administration publique territoriale ainsi que “l’apport combien important” des forces de défense et de sécurité, particulièrement au niveau de leur “réponse très favorable” dans la sécurisation du personnel, du matériel et des locaux en rapport avec l’organisation du prochain scrutin référendaire.

Il sied de signaler que le 7 mai 2018, le président de la CENI, M. Pierre-Claver Ndayicariye, a signé trois arrêtés relatifs aux modalités d’organisation du référendum constitutionnel burundais du 17 mai 2018. Ainsi, le1er arrêté porte sur les modalités d’utilisation de l’encre indélébile, le 2ème porte sur le changement du lieu de vote, tandis que le 3ème porte sur la réglementation du vote par procuration dans la perspective du référendum constitutionnel burundais du 17 mai 2018. Les trois arrêtés ont été cosignés par les quatre autres commissaires, à savoir la vice-présidente de la CENI, Annonciate Niyonkuru, le commissaire chargé des Opérations électorales, logistiques et des Affaires juridiques, Jean-Anastase Hicuburundi, la commissaire chargée des Finances et de l’Administration, Alice Nijimbere, ainsi que le commissaire chargé de l’Education civique et de la Communication, Prosper Ntahorwamiye.

Publicités