BURUNDI-RWANDA : LE REFOULEMENT DE BURUNDAIS CONTINUE

23 Burundais – des hommes, des femmes et des enfants – sont arrivés hier à la frontière de Gasenyi (commune de Busoni, province de Kirundo, au nord du pays).

« La police rwandaise nous a mis au cachot avant de nous relâcher. On faisait des petits métiers mais les autorités voulaient qu’on rejoigne les camps de réfugiés, alors qu’on était bien dans nos villages », a raconté à SOS Médias

Burundi un des refoulés. Un autre relate : « Ils nous ont

arrêté manu militari et embarqué. On nous a dit que même les Rwandais sont ainsi refoulés Tanzanie. Ils laissent tous leurs biens là bas ».

Côté Burundais, aucune autorité n’est venue pour accueillir les personnes. « Le commissaire de police nous a donné l’ordre de rester ici, en attendant la suite »,

affirment-elles. Les Burundais en question sont originaires des communes de Busoni, Bugabira et Ntega

(province de Kirundo) et des provinces de Ngozi et Muyinga (nord et nord-est du pays).

La semaine derrière, plus de 400 Burundais déjà refoulés, selon un bilan de la police.

Publicités