Le Président du Sénat reçoit en audience l’envoyé spécial de l’OIF

Le Président du Sénat a reçu en audience mercredi 1er août 2018, l’envoyé spécial de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) Boubakar Maimanga.

L’envoyé spécial de l’OIF venait s’enquérir pour la troisième fois de la situation politique qui prévaut au Burundi depuis la crise de 2015.

Cette mission intervient au moment où le gouvernement du Burundi et l’OIF avaient signé un pacte pour le développement linguistique le 28 novembre 2014.

Malheureusement, le pacte n’a pas été mis en application parce que cette organisation a pris des sanctions contre le Burundi. Il était question d’analyser ce que les autres organisations avaient fait notamment l’Assemblée parlementaire de la Francophonie (APF) qui a déployé une mission au Burundi. Dans le rapport avec l’assemblée qui a eu lieu récemment au Québec au Canada, l’APF a pu lever les sanctions qui avaient étés prises contre le Burundi.

D’après le Porte-parole du Président du Sénat, le parlement Burundais a demandé à ce que l’OIF puisse aussi suivre la voie de l’APF. Le parlement burundais souhaite que ces sanctions prises contre le Burundi soient levées.

Selon le porte-parole du Président du Sénat, l’envoyé spécial de l’OIF a pris bonne note et va aussi constater pendant son séjour de deux semaines au Burundi, d’autres éléments qui montrent que la stabilité et la paix au Burundi sont une réalité. Par conséquent, des mesures qui ont été prises contre le Burundi seront levées, estime le porte-parole.

Publicités