Santé: Pourquoi il est temps d’arrêter de manger ce poisson mauvais pour la santé

S’attacher à une hygiène de vie saine implique une alimentation qui l’est tout autant. Consommer des aliments et produits riches en vitamines, protéines, oligo-éléments ou même minéraux participent activement au bon fonctionnement de l’organisme humain. Et parmi ces aliments, on retrouve le poisson ! Celui-ci possède des qualités nutritionnelles précieuses et il est fortement recommandé de l’inclure régulièrement dans son alimentation.

Nous savons tous qu’une alimentation équilibrée et saine contribue aisément à sauvegarder notre organisme en bonne santé. Celui-ci a besoin d’une nourriture variée la plus à même d’apporter tous les apports nutritionnels dont il a besoin.

Le poisson, possédant une faible teneur en gras saturés et en cholestérol en fait grandement partie, et contribue à procurer des apports nutritionnels riches en minéraux, protéines, oligo-éléments et omégas 3 qui participent activement à favoriser des effets favorables sur la santé cardiovasculaire. Ces acides gras sont également reconnus pour agir sur la réduction de la tension artérielle, les triglycérides sanguins et la formation de caillots sanguins qui augmentent les risques d’athérosclérose.

Le tilapia, néfaste pour notre santé ?

Si nous prenons l’exemple du tilapia, par ses qualités nutritionnelles, sa saveur et son faible coût, celui-ci devient peu à peu l’un des poissons les plus consommés au monde. C’est un poisson qui s’adapte à tout environnement, il vit aussi bien en mer qu’en eau douce et s’acclimate à toutes les salinités.

Il peut être élevé en vivrière rurale dans les étangs en zone tropicale, en pisciculture artisanale dans des bassins que l’on retrouve surtout en Asie, ou bien en aquaculture industrielle dont la production est destinée à sa consommation internationale.

Quantité élevée de pesticides et d’OGM

Et c’est là que le bât blesse. En effet, la majorité des tilapias est bel et bien nourrie avec un régime dénaturé et malsain à base de granulés de maïs et d’organismes génétiquement modifiés (OGM). Ce type de poissons contient également des quantités plus élevées de pesticides, utilisés pour les traiter en cours d’élevage et restent souvent emprisonnés dans leur corps même après leur pêche.

L’élevage industriel dénature les nutriments du tilapia

Les protéines, acides gras oméga-3 et autres nutriments bénéfiques du poisson et dont est doté le tilapia, sont considérablement dénaturés par les effets néfastes de l’élevage industriel si l’on prend en compte le niveau élevé de dioxines présentes dans les poissons d’élevage et qui est un produit chimique très toxique qui peut contribuer à favoriser l’apparition du cancer.

Risques de contracter des maladies inflammatoires

Consommer de façon régulière le tilapia d’élevage peut causer des maladies liées à l’inflammation telles que le diabète, la polyarthrite rhumatoïde, l’arthrite ou même la sclérose en plaques. Il est fortement recommandé aux personnes ayant déjà connus des épisodes de maladies cardiaques de ne surtout pas consommer du tilapia, celui-ci possédant un potentiel hautement inflammatoire.

Plus forte teneur en acides gras oméga-6

Les acides gras oméga-3, présents dans le poisson et en particulier dans le tilapia sauvage ont un effet anti-inflammatoire sur l’organisme et sont reconnus pour leur capacité à réduire le cholestérol, à diminuer la tension artérielle et à soulager les douleurs arthritiques. Mais le tilapia d’élevage, contient des acides gras oméga-6 en excès pouvant provoquer une inflammation. Cette dernière peut entraîner entre autres l’arthrite. D’ailleurs, l’un des acides gras oméga-6contenu dans le tilapia, l’acide arachidonique, est un composé qui augmente considérablement le type de dommages inflammatoires qui favorisent l’apparition de la maladie d’Alzheimer. Le tilapia contient beaucoup moins d’oméga-3 que les autres poissons comme le saumon.

Nourri par des matières fécales

Une autre raison pour éviter la consommation du tilapia est l’utilisation des matières fécales animales comme aliment tel que le cite deux articles de l’Express et de NeoPlanète, magazine dédié à l’environnement, sans oublier l’utilisation continue de produits chimiques interdits dans des piscicultures de tilapia en Chine. Si quiconque souhaite consommer du tilapia, il est préférable d’éviter ceux en provenance de Chine.

Il n’est bien évidemment pas proscrit de consommer du tilapia, mais il est vivement recommandé d’éviter celui élevé industriellement ou de privilégier d’autres poissons beaucoup moins pollués par les produits toxiques tels que la sole, le bar, le turbot, la morue ou le maquereau ou bien privilégier les poissons issus d’une pêche durable tels que le cabillaud.

Publicités