Le 2ème Coup d’Etat Belge par le décret intérimaire du 25 décembre 1959, a destitué Feu le MWAMI MWAMBUTSA BANGIRICENGE, en supprimant aux Barundi, l’autonomie politique intérieure, mettant  fin à  INGOMA Y’UBURUNDI  ( AU ROYAUME DU BURUNDI ).

Le 2ème Coup d’Etat Belge par le décret intérimaire du 25 décembre 1959, a destitué Feu le MWAMI MWAMBUTSA BANGIRICENGE, en supprimant aux Barundi, l’autonomie politique intérieure, mettant  fin à  INGOMA Y’UBURUNDI  ( AU ROYAUME DU BURUNDI ).

Burundi : Le Coup d’Etat Belge de 1959 a destitué Mwambutsa IV ( Photo : Ligue Monarchique du Burundi )

BUJUMBURA, Mardi 18 septembre 2018 – AGNEWS revient sur l’Histoire et la mauvaise compréhension qui germe chez de nombreux Barundi sur le rôle de Feu le MWAMI MWAMBUTSA BANGIRICENGE, fils ( ou Neveux ) du MWAMI MUTAGA MBIKIJE et de la MWAMIKAZI NGENZAHAGODE, issue de la Dynastie des BAGANWA ( Nom de l’Alliance entre les Communautés des BAHANZA, BAJIJI, et BASHUBI, réalisée au 15ème siècle ).

Souvent les gens qui sont mal inspirés disent de lui que c’était un ambianceur, mais ils ne se demandent pas pourquoi Feu MWAMI MWAMBUTSA BANGIRICENGE était perçu de la sorte à l’Indépendance du Burundi.

Comme l’explique M. RUVYOGO Michel, un des collègues de Burundi Forum [ https://www.burundi-forum.org/la-une/actualites/bref-rappel-de-lhistoire-politique-burundi-consequences-observables-de-colonisation/ ] : ” En 1959, la Déclaration Gouvernementale relative à l’avenir du Ruanda-Urundi envisage d’autres réformes. Le décret intérimaire du 25 décembre 1959 les définit ainsi : – Suppression de la dualité administrative entre autorités de tutelle et autorités coutumières, création à l’échelon des communes de conseils élus au suffrage universel , à l’échelon du pays, d’assemblées composées de membres élus au second degré et de représentants des intérêts des notables – Quelques mois après, le contenu de ce décret se matérialise. Le Conseil supérieur du pays est remplacé par une commission intérimaire de cinq membres qui sera complétée par la nomination de neuf commissaires du pays. Les chefferies deviennent des provinces. Les sous-chefferies et les centres extra-coutumiers sont supprimés et remplacés par des communes.“.

M. RUVYOGO Michel parle du 2ème COUP D’ETAT DES BELGES au Burundi après celui de 1929, qui a mis en place L’ETHNICISATION des BARUNDI.

Bien entendu, il s’agissait d’une entorse flagrante de la Belgique par rapport à ce qui lui était conféré JURIDIQUEMENT, dans ce contexte COLONIAL, par la SOCIETE DES NATIONS qui était devenue entre-temps les NATIONS UNIS (ONU). Le Burundi était un PROTECTORAT BELGE. Le Burundi était un “Régime établi par traité, dans lequel LA BELGIQUE – État protecteur – contrôlait l’ État protégé – BURUNDI – , par la diplomatie, et la défense ( agression extérieur ), mais qui gardait son autonomie politique intérieure.

Le Burundi, à partir de 1959 , n’ a plus d’ autonomie politique intérieure. Voici ce qu’en dit la Française Mme Deslaurier entre 1998 et 2002 : “Au royaume du Burundi, alors encore sous tutelle belge, le début des années 1960 a été marqué par une forte effervescence politique, liée aux réformes hâtivement engagées par l’administration coloniale en vue de l’indépendance. À partir de la fin 1959, dans la perspective des échéances électorales annoncées par les nouveaux textes législatifs, de nombreux partis politiques ont été créés …“. Entre la fin 1959 et la fin 1961, 26 partis politiques sont agréés par l’administration coloniale. Ces partis politiques se veulent remplacer les Communautés IMIRYANGO, base socio-anthropologique et organisationnelle des Barundi. Les Barundi, étant un peuple communautaire, ce sont les Alliances des Communautés établis sur le TERRITOIRE UBURUNDI qui créent – INGOMA – le Royaume, en mettant en place leur MWAMI. A partir de ce coup d’Etat de 1959, le DESORDRE ( HIMA / ABAHIMA ) va prendre place …

Burundi : Le Coup d’Etat Belge de 1959 a destitué Mwambutsa IV ( Photo : Ligue Monarchique du Burundi )

Au Burundi, à partir de 1959, Feu le MWAMI MWAMBUTSA BANGIRICENGE n’avait plus de pouvoir sur INGOMA Y’UBURUNDI. La BELGIQUE, à 3 ans de l’INDEPENDANCE du Burundi, poussée par la pression des mouvements des CONFERENCES DE BANDUG et de la GUERRE FROIDE entre les USA et l’URSS, réalise le 2ème COUP D’ETAT BELGE au Burundi.

Les conséquences de ce COUP D’ETAT BELGE sont décris magistralement dans le livre de l’Historien burundais M. NSANZE Augustin – Le Burundi contemporain: L’Etat-nation en question – (1956-2002) – et par l’Hon. SINDAYIGAYA Jean-Marie, écrivain et ancien député sous FEU NDADAYE MELCHIOR, dans – Burundi : Quatre décennies de crimes contre l’humanité –.

Pour la Commission Vérité et Réconciliation (CVR), Feu MWAMI MWAMBUTSA BANGIRICENGE n’est pour rien dans les tragédies entre 1962 à 1966. Le Burundi était sous contrôle administrative de la Belgique. Cela confirme l’ enquête sur – L’assassinat de Rwagasore, le Lumumba Burundais – par le journaliste belge M. Guy Poppe et les livres du Belge M. Ludo de Witte – De moord of LUMUMBA – et -L’Ascension de Mobutu –, qui apportent les éléments de QUI et COMMENT / POURQUOI la fin du ROYAUME DES BARUNDI -INGOMA Y’UBURUNDI- a disparu en 1965-66.

Dans la Tradition des Barundi, le MWAMI ou le CHEF D’ETAT vérifie et incarne l’HARMONIE régnant sur l’ETENDU de L’ETAT DU BURUNDI ou d’INGOMA Y’UBURUNDI [ http://burundi-agnews.org/ingoma/ ].

Chaque territoire administré par le MWAMI DES BARUNDI, comprend un REPRESENTANT DU MWAMI, un MUGANWA – Représentant de l’Alliance d’INGOMA Y’UBURUNDI – , qui lui est coordonné avec un MUTWARE, – Représentant de l’Alliance d’INGOMA Y’UBURUNDI et de l’Alliance des BAMI LOCAUX ( des chefs des communautés -imiryango- locaux ) sur le territoire qu’ils administrent dans INGOMA Y’UBURUNDI.

Les BAGANWA (ABAGANWA) et les BATWARE ( ABATWARE) jouent le rôle de GOUVERNEUR d’entité territoriale équivalant à ce que l’on peut appeler aujourd’hui de PROVINCES. Ils sont les pilliers de la SECURITE INTERIEUR ET EXTERIEUR du Burundi. Les BAGANWA (ABAGANWA) et les BATWARE ( ABATWARE ) informent le MWAMI de l’etat des lieux sur INGOMA, aidant de la sorte à faire vivre l’HARMONIE sur leur entité administrée.

Le MWAMI est le véritable capitaine d’INGOMA Y’UBURUNDI, protégé par KIRANGA / RYANGOMBE, guidant LES BARUNDI, face au DESORDRE EXISTANT, vers L’ORDRE UNIVERSEL, CELUI D’IMANA, CHEF DE L’UNIVERS. Le MWAMI des BARUNDI incarne L’EQUILIBRE ou L’HARMONIE.

Frère de Feu KAMATARI Ignace, Feu MWAMI MWAMBUTSA BANGIRICENGE avait épousé la MWAMIKAZI KANYONGA Thérèse en 1932, et ils ont eu 3 enfants : Feu RWAGASORE Louis ; Mme IRIBAGIZA Rosa Paula ; et Feu Mme KANYANGE Regina . En seconde noce, avec la MWAMIKAZI BARAMPARAYE, il aura Feu NDIZEYE Charles.

Feu RWAGASORE Louis, Feu NDIZEYE Charles, et Feu KAMATARI Ignace vont être des victimes collatérales de ce COUP D’ETAT BELGE de 1959, Feu MWAMI MWAMBUTSA BANGIRICENGE ayant réussi de justesse à sauver sa vie en fuyant vers la SUISSE où il mourut en 1977.

Publicités