Au Burundi, un chef local des Imbonerakure décapité, sa femme tuée

Selon le porte-parole du ministère burundais de la sécurité publique, l’attaque serait le fait « d’un groupe armé venu du Rwanda ».

Un chef local des Imbonerakure, la ligue des jeunes du parti au pouvoir au Burundi, qualifiée de milice par l’ONU, a été décapité et son épouse tuée par un groupe armé non identifié dans le nord du pays, a-t-on appris mercredi 19 septembre de sources administrative et sécuritaire. Daniel Ngendakuma, chef des Imbonerakure pour la zone de la colline de Buyumpu, et son épouse, ont été tués mardi soir, a indiqué à l’AFP un responsable administratif local.

Publicités