Amnesty International condamne les arrestations de masse en Éthiopie

Amnesty International a condamné les récentes arrestations de milliers de personnes à Addis-Abeba, la capitale éthiopienne.

L’ONG indique que ces détentions « menacent une nouvelle ère de progrès dans le domaine des droits de l’homme » sous le Premier ministre Abiy Ahmed.

Les autorités éthiopiennes affirment que la police a procédé à une vague d’arrestations à la suite des récentes violences ethniques entre les Oromos et d’autres groupes minoritaires qui ont fait des dizaines de morts dans la capitale et sa banlieue précisément à Burayu.

L’AFP citant une source rapporte que 65 personnes ont été tuées dans ces violences.

Au total, 3.200 personnes ont été arrêtées, a rapporté Fana Broadcasting Corporate, une entreprise de radiodiffusion affiliée à l’État.

Publicités