La justice égyptienne condamne définitivement vingt islamistes à la peine capitale

Les accusés ont été reconnus coupables du meurtre de treize policiers, en 2013, lors des violences ayant suivi la destitution du président Morsi.

La Cour de cassation égyptienne a confirmé, lundi 24 septembre, la condamnation à la peine capitale prononcée à l’encontre de vingt islamistes, reconnus coupables du meurtre de treize policiers lors de violences qui avaient suivi la destitution de l’ancien président Mohamed Morsi, en 2013.

« Le verdict est définitif et ne peut faire l’objet d’un [autre] appel », a affirmé un responsable judiciaire. Selon la loi égyptienne, les accusés ont le droit de se pourvoir en cassation à deux reprises seulement.

Publicités