« L’Afrique du Sud appartient à tous ceux qui y vivent, noir comme blanc »

L’ancien président sud-africain, Thabo Mbeki, a vivement critiqué le projet du gouvernement de modifier la Constitution pour saisir des terres sans indemnisation.

Dans un document divulgué par sa fondation, M. Mbeki a averti que le Congrès national africain (ANC), au pouvoir, visait les Blancs et abandonnait les valeurs non raciales du parti.

Selon une grande mnajorité en Afrique du Sud, la réforme agraire a été un échec et trop de terres agricoles, en particulier, restent entre les mains de la minorité blanche.

Mais l’ancien président a maintenant accusé son propre parti, l’ANC, d’aggraver la situation en faisant avancer un plan d’amendement de la Constitution qui divise les races afin de saisir les terres appartenant aux Blancs, et cela sans compensation.

Publicités