Préjugé ou réalité: ailles sont plus méchantes et plus agressives!

Les hommes de petite taille ont la réputation d’être plus méchants, plus agressifs et plus enclins à commettre des actes violents. On a associé cet état de fait à celui du syndrome de l’homme petit ou complexe de Napoléon. L’agressivité existerait chez toute personne, grande ou petite de taille, encline à la développer. Cependant, des chercheurs ont tenté de prouver, via des tests, que les hommes de petite taille seraient plus méchants. Mais en réalité, ce syndrome serait-il un mythe ou une réalité ?

Il s’avère d’après des recherches que les hommes petits de taille souffriraient d’un complexe par rapport à leur taille et leur masculinité. De ce fait, ils chercheraient à compenser ce manque par un comportement agressif allant jusqu’à commettre des actes de méchanceté et de violence.

Explication de ce phénomène

L’état de stress, généré par le sentiment d’infériorité lié à la petitesse de la taille, inciterait les hommes souffrant de ce complexe à compenser cette lacune par un comportement qui ne peut être qualifié de sain et peut aller de la tricherie et la méchanceté jusqu’à la violence.

En effet, des chercheurs du Center for Disease Control d’Atlanta, en Géorgie, ont établi une étudeparue dans le National Center for Biotechnology Information (NCBI), selon laquelle les hommes subissant le stress et souffrant de complexe d’infériorité par rapport à leur masculinité seraient plus à même d’être violents et portés sur l’addiction à la drogue ou encore au crime.

Durant cette étude, 600 hommes âgés de 18 à 50 ans ont été interrogés sur la perception du genre masculin et sur la tendance à s’adonner à la drogue ou aux penchants criminels. Ainsi, la réponse ne s’est pas fait attendre, puisque les hommes ayant la sensation d’être moins masculins ont démontré leur tendance à commettre des agressions violentes que ce soit avec arme ou sans arme. Par ailleurs, des chercheurs de l’Université d’Oxford ont bien affirmé que le syndrome de l’homme petit, était une réalité.

Syndrome de Napoléon et polémiques

Il semblerait que la société actuelle soit axée davantage sur les normes corporelles des deux sexes. De ce fait, la taille est devenue un sujet tabou pour un grand nombre d’hommes. Une taille plus grande serait synonyme de virilité et de force et qui séduirait la majorité des femmes choisissant d’être protégées et de se sentir en sécurité ; ce qui mettrait en rogne un grand nombre d’hommes petits de taille.

Cependant, il serait peu judicieux de généraliser. De plus, cette notion de petit ou grand diffère d’un pays à un autre et d’une époque à une autre. D’ailleurs, Napoléon mesurait 1m68, ce qui est considéré comme une taille moyenne par rapport à la norme et ne peut pas être classé parmi la catégorie des hommes petits.

Par ailleurs, une étude récente à base de jeux d’argent est venue compléter la thèse selon laquelle les hommes dotés de taille inférieure auraient un comportement plus agressif mais seulement quand ça devient nécessaire. En effet, sur la base tout d’abord du jeu du Dictateur, il a été constaté que les hommes qui mesuraient 1,70 mètre gardaient en moyenne 14 pièces en leur possession alors que les hommes plus grands n’en conservaient que la moitié. Par ailleurs, et dans une autre catégorie de jeu, chaque homme grand ou petit avait le droit d’opter pour la sauce piquante à verser dans le verre de son adversaire et là les hommes petits n’ont pas manifesté plus de méchanceté que les autres.

De ce fait, la directrice d’étude, Jill Knapen a conclu que les hommes petits de taille peuvent avoir un comportement méchant et agressif mais seulement si cela ne cause aucun dommage à autrui. Aussi, la violence assignée aux hommes petits serait-elle un mythe ou une réalité ?

Publicités