Il faut mettre fin à la peur.

Connaissez-vous l’histoire de la fille de Jaïrus…? Alors que Jaïrus se rendait auprès de Jésus afin de lui demander de prier pour sa fille, nous dit l’Évangile, celle-ci est décédée… « Tandis que Jésus parlait ainsi, un messager vint de la maison du chef de la synagogue et dit à celui-ci : Ta fille est morte. Ne dérange plus le maître. Mais Jésus l’entendit et dit à Jaïrus : N’aie pas peur, crois seulement, et elle guérira. » (Lire Luc 8.49-50.)

Lorsque la tragédie frappe à notre porte, nous pouvons être comme paralysé par la peur. Jésus n’est pas surpris de notre réaction humaine de peur quand nous sommes face à l’inconnu, quand nous vivons des catastrophes, quand nous appréhendons une souffrance terrible ou lorsque notre corps est ravagé par une grave maladie. Jésus a compris la peur de cet homme… et il comprend la vôtre.

N’écoutez pas la voix qui vous dit : « Ne dérange plus le maître. » Cette voix qui vous dit que Jésus ne vous entend pas, ne vous écoute pas, que votre situation ne l’intéresse pas.

Jésus vous aime, Dr. Comment pourrait-il ignorer vos besoins…?

Je vous invite à vous tourner vers Jésus aujourd’hui pour lui partager ce qui vous tracasse, tout ce qui vous « prend la tête », comme on dit. Voici quelques exemples pratiques :

  • Faire une liste de tout ce qui vous cause du souci. Prier pour cela en remerciant Dieu par avance pour son intervention.
  • Proclamer, chaque matin, des psaumes qui parlent de la fidélité de Dieu. (Cliquez ici pour retrouver une sélection de psaumes pour vous.)
  • Prendre un temps de louange pour déclarer la grandeur de Dieu dans l’épreuve. Cliquez ici pour découvrir une playlist spéciale pour cela.

Ne craignez pas, Jésus est avec vous. Je vous invite à prier maintenant : « Seigneur, je refuse d’avoir peur désormais. Je refuse que le doute et la crainte me paralysent, je suis ton enfant et je suis né(e) pour expérimenter ta présence et tes miracles. Cette situation (nommez-la) que je traverse est difficile pour moi, mais j’ai une totale confiance en toi et je sais que tu m’entends. Oh oui, je sais que ton regard est sur moi, merci pour ton intervention miraculeuse, merci pour la paix que tu déposes dans mon cœur, je t’adore. Je t’aime, Jésus. »

Publicités