L’armée américaine annonce avoir tué « 60 terroristes » en Somalie

Les islamistes chabab contrôlent de vastes zones rurales, d’où ils mènent des opérations de guérilla et des attentats-suicides.

L’armée américaine a annoncé avoir conduit en Somalie une frappe contre des islamistes somaliens chabab, « tuant approximativement 60 terroristes ». La frappe, qui a eu lieu vendredi 12 octobre dans la région d’Harardhere, à plusieurs centaines de kilomètres au nord de Mogadiscio, « n’a pas fait de mort ou de blessé parmi les civils », estime le Commandement des Etats-Unis pour l’Afrique (Africom).

« Nous estimons actuellement que cette frappe aérienne a tué approximativement 60 terroristes », indique l’Africom dans un communiqué. Cette frappe « de précision », effectuée « en soutien » au gouvernement somalien, est la plus importante conduite par Washington contre les islamistes chabab, affiliés à Al-Qaida, depuis celle du 21 novembre 2017 qui avait fait 100 victimes « terroristes », selon l’armée. En septembre, ce sont 18 combattants chabab qui avaient péri dans une attaque.

Publicités