Le parti au pouvoir « demande à la Justice de fournir la lumière requise » dans l’affaire de l’assassinat du président Ndadaye

Le Conseil national pour la Défense de la Démocratie – Forces pour la Défense de la Démocratie (CNDD-FDD), parti au pouvoir burundais, a demandé samedi dans une déclaration publiée à Bujumbura « à la Justice de fournir la lumière requise » dans l’affaire de l’assassinat du président Melchior Ndadaye en vue de « traduire les commanditaires en justice et bannir à jamais l’impunité ».

Cette déclaration a été publiée à la veille de la commémoration du 25ème anniversaire de l’assassinat du premier président burundais démocratiquement élu, Melchior Ndadaye. Les cérémonies solennelles de commémoration sont prévues lundi prochain sur l’ensemble du territoire burundais.

« A l’occasion de la commémoration du 25ème anniversaire de l’assassinat de Son Excellence le président Melchior Ndadaye et ses proches collaborateurs, froidement assassinés dans le coup d’Etat sanglant du 21 octobre 1993, le parti CNDD-FDD se joint à tous les citoyens patriotes du Burundi, pour condamner les ennemis de la Nation, qui ont concocté et mis en œuvre ce crime odieux qui a plongé le Burundi dans une crise sanglante qui a duré plus de 10 ans », indique la déclaration.

La déclaration demande au gouvernement burundais du président Pierre Nkurunziza de poursuivre « tous les auteurs des crimes » qui ont endeuillé le Burundi, afin qu’ils soient jugés.

Le parti CNDD-FDD demande à tous les politiciens burundais, de « se défaire de l’usage de la force pour accéder au pouvoir et d’adopter la culture démocratique en acceptant le verdict des urnes » afin de prévenir les « éternels » conflits postélectoraux au Burundi, poursuit la déclaration,

Le parti CNDD-FDD a également demandé aux pays « qui protègent les putschistes et autres criminels burundais de les arrêter et les extrader pour que la justice burundaise puisse faire son travail ».

Publicités