Psychologie Chrétienne: Les grands-parents qui gardent leurs petits-enfants vivent plus longtemps !

Et pour ceux qui n’ont pas de petits-enfants, rassurez-vous, l’étude prouve qu’il en est de même pour les personnes qui prennent soin des autres. Soutenir des personnes de son entourage augmente également l’espérance de vie. Et ce, même si la personne qui aide a une santé fragile. Selon l’étude, prendre en charge des personnes qui n’appartiennent pas à la famille utilise les mêmes circuits neuro-anatomiques que la parentalité.

Prendre soin de ses enfants adultes, de ses petits-enfants ou d’une personne de son entourage : la clé du bien vieillir !

« Nos résultats contribuent aux preuves émergentes selon lesquelles le fait d’aider d’autres personnes (y compris les non-parents) a des effets bénéfiques sur la santé de celui qui aide. »

L’étude pointe une limite : aider en ayant des attentes, en espérant une réciprocité, court-circuite ce mécanisme. Pour vivre longtemps et heureux, il faut aider sans rien attendre en retour !

Avoir des attentes, c’est prendre le risque d’avoir des attentes déçues, ce qui, selon l’étude, peut même conduire à la dépression.

Le Docteur Factora, de la clinique de Cleveland, confirme ces résultats.

« Il existe un lien entre ces soins et la réduction du stress, et nous connaissons la relation entre le stress et l’augmentation du risque de mortalité. Si prendre soin de ses petits-enfants et d’autres personnes qui en ont besoin est un des moyens de réduire son stress, alors ces activités doivent être bénéfiques pour les grands-parents qui prennent soin de leurs petits-enfants. »

Prendre soin de votre famille, ou des personnes qui en ont besoin, sans rechercher la réciprocité, va vous permettre de vivre mieux et plus longtemps… Alors, n’attendez plus et devenez un soutien pour vos proches !

Publicités