La promiscuité favorise le banditisme à Bwiza

Le quartier Bwiza est caractérisé non seulement pas des activités génératrices de revenus qui font vivre plusieurs ménages, aussi le phénomène développé par certaines jeunes gens appelés des « catcheurs». Ces derniers profitent des endroits non éclairés pour rançonner les personnes qui proviennent  des cabarets pendant la nuit. Un tel phénomène devrait être découragé par la police en collaboration avec l’administration locale.

Le quartier Bwiza est situé dans la zone portant le même nom. Il se trouve dans la commune urbaine de Muha en mairie de Bujumbura. Cette localité n’est pas caractérisée par la promiscuité où les gens s’adonnent à plusieurs activités génératrices de revenus. Mais, cette promiscuité entraîne également le banditisme qui fait que certaines gens soient rançonnées pendant la nuit. C’est du moins ce que de paisibles citoyens déplorent dans leur entretien, le lundi 12 novembre 2018,  avec le quotidien « Le Renouveau». D’après ces intervenants, des jeunes hommes attendent des gens qui proviennent des cabarets aux environs de 22 heures pour leur demander des rançons. Et d’ajouter que le phénomène dit  « catch » est une véritable  source d’insécurité dans ce quartier.

Il suffit de résister en tout petit peu pour être brutalisé avant de se dépouiller non seulement de l’argent, des bijoux, mais également des téléphones mobiles. Nos interlocuteurs ont précisé que ces catcheurs profitent de l’obscurité pour se livrer à leur sale besogne en se cachant derrière les endroits non éclairés. Les personnes cibles semblent être des femmes à partenaires multiples et des hommes se trouvant dans un état d’ébriété qui ont l’habitude de fréquenter les bars pendant la nuit. Il y a lieu de remarquer en outre qu’il existe des mouvements intenses dans ledit quartier. Et les gens se livrent à plusieurs activités commerciales aux coins de rue. Il s’agit particulièrement des produits alimentaires comme de l’huile de palme, des oignons, des bananes, des avocats, des légumes, de haricot, du riz… sans oublier les salons de coiffure, les boutiques ainsi que les restaurants a connus généralement sous le nom de gargotes. Les gens gagnent, à cet effet, leur vie à doses différentes !

Publicités