Afrique: comment Moscou supplante la France

Profitant du retrait français, Moscou investit à la hussarde la Centrafrique, tête de pont de son offensive sur le continent.

C’est « niet ». Pas question de laisser le reporter de passage franchir le seuil du centre d’instruction militaire de Berengo, sur le site de l’ancien palais de Sa Défunte Majesté impériale Bokassa Ier, à 80 kilomètres au sud-ouest de Bangui. Signifié par un colosse blond en treillis de combat, confirmé par son supérieur au terme d’un long conciliabule radio avec un « commandant » invisible, l’oukase n’a rien de surprenant : ce mur d’enceinte de parpaings gris, strié de traînées noirâtres, abrite des regards la principale emprise du contingent russe, débarqué en République centrafricaine (RCA) en janvier dernier. Tout juste entrevoit-on, au-delà de la guérite qu’occupe une sentinelle des Faca – les forces armées locales – le mausolée de feu « Papa Bok » et sa statue de bronze, ultimes vestiges d’un domaine rongé 

Publicités