Un Palestinien tué par des tirs israéliens à la lisière de la bande de Gaza et d’Israël

Environ 5 000 Palestiniens ont manifesté, vendredi, en différents points de la frontière, selon l’armée israélienne.

Un Palestinien a été tué, vendredi 28 décembre, par des tirs israéliens lors de manifestations et de heurts près de la barrière de sécurité séparant Israël de la bande de Gaza, a fait savoir le ministère de la santé dans le territoire palestinien.

Karam Fayyad, 26 ans, a été tué à l’est de la ville de Khan Younès, dans le sud de la bande de Gaza, a rapporté le porte-parole du ministère, Achraf Al-Qodra. Huit autres Palestiniens ont été blessés lors de ces nouveaux affrontements.

Environ 5 000 Palestiniens ont manifesté, vendredi, en différents points de la barrière, en lançant des pierres en direction des soldats et des engins explosifs, qui sont retombés de leur coté de la frontière, a raconté une porte-parole militaire israélienne à l’Agence France-Presse, précisant que l’armée israélienne ne commentait pas les informations relatives aux victimes palestiniennes.

Depuis le 30 mars et le début de la mobilisation appelée « Marche du retour », au moins 240 Palestiniens ont été tués par des tirs israéliens. Outre la fin du blocus israélien imposé à Gaza depuis plus de dix ans, ce mouvement réclame le retour des réfugiés palestiniens sur les terres qu’ils ont fuies ou dont ils ont été chassés à la création de l’Etat d’Israël en 1948. Deux soldats israéliens ont été tués depuis cette date.

Israël se défend contre les accusations d’usage excessif de la force, accusant le Hamas, mouvement islamiste au pouvoir à Gaza, de se servir de la mobilisation comme couverture pour des « activités terroristes ».

Publicités