L’Irak a jugé plus de 600 étrangers en 2018 pour appartenance à l’Etat islamique

Trois Français – deux femmes et un homme – ont été condamnés à la prison à vie. Une Allemande a également été condamnée à la peine capitale, de même qu’un Belge et un Russe.

Quelque 616 étrangers ont été jugés en Irak en 2018 pour appartenance à l’organisation Etat islamique (EI), a fait savoir, lundi 31 décembre, la justice irakienne, ajoutant qu’une centaine d’autres devaient encore comparaître. Au total, « 508 d’entre eux ont été condamnés en vertu de la loi antiterrorisme » qui prévoit jusqu’à la peine de mort, a détaillé dans un communiqué le juge Abdel Settar Bayraqdar, porte-parole du Conseil supérieur de la magistrature.

Parmi ces personnes jugées, on trouve une grande majorité de femmes : 466 contre 42 hommes, ainsi que 108 mineurs – 31 garçons et 77 filles. En outre, « 99 personnes, dont 73 femmes » subissent encore des interrogatoires du parquet ou ont vu leur procès s’ouvrir récemment, selon le juge Bayraqdar.

Publicités