Jérémie Minani quitte le Cnared, celui-ci minimise

«La présidence actuelle du Cnared a tourné le dos aux objectifs de création de cette plateforme», a fait savoir Jérémie Minani, président du parti RDB, dans une déclaration sortie ce mercredi 9 janvier au sujet du retrait de son parti de la plateforme de l’opposition politique en exil, le Cnared.

«Le parti RDB s’est rendu compte que certains membres du Cnared veulent façonner une organisation politique cohérente avec leur modèle autoritaire afin de lutter pour leur intérêts personnels au détriment de ceux de la société», accuse celui qui dit avoir été parmi les principaux initiateurs de cette plateforme.

Jérémie Minani ne tarit pas de reproches. D’après lui, la présidence du Cnared ne se contente que du positionnement. L’urgence est de s’occuper des grandes questions d’intérêt national. «La famine sévit dans le pays, les personnes portées disparues se comptent par milliers tandis que d’autres croupissent en prison pour des mobiles politiques».

Le président du RDB dénonce un  «système de Nyakurisation » (diviser pour régner Ndlr) au sein de la plateforme. Il consiste à la pérennisation au pouvoir des organes dirigeants du Cnared en place. En outre, M. Minani affirme que certains membres de cette plateforme de l’opposition sont devenus des alliés de Bujumbura. Et il soutient qu’il se retire suite à ces «dysfonctionnements».

En réaction, le Cnared-Giriteka dit avoir «pris acte du retrait de fait volontaire» de Jérémie Minani. Dans une note de «transmission de prise d’acte du Directoire», Anicet Niyonkuru, Secrétaire Exécutif du Cnared, minimise.

C’est «à travers différentes communications notamment celle qui fait état de l’entrée en rébellion contre cette plateforme que Monsieur Jérémie Minani s’est retirée de fait du Cnared». 

Signalons que Fréderic Bamvuginyumvira, ancien Premier vice-président de la République, vient d’annoncer, ce jeudi, aussi son retrait du Cnared.

Publicités