Le chef de l’Etat demande aux gouverneurs de provinces de renforcer la sécurité

Le président de la République du Burundi, M. Pierre Nkurunziza (photo), a tenu le mercredi 16 janvier 2019, dans son palais de Ngozi (nord du Burundi), une réunion avec les gouverneurs de provinces au cours de laquelle ils ont échangé sur ce qu’ils vont faire en 2019.

Dans une interview à la presse, M. Jean Claude Karerwa, le porte-parole du chef de l’Etat, a fait savoir que cette réunion était la première pour cette année. Après avoir remercié tous les gouverneurs, le président Nkurunziza leur a demandé de s’atteler davantage à la paix et à la sécurité, surtout que, a-t-il indiqué, le Burundi traverse une année spéciale, à la veille des élections de 2020.

Des signaux qui montrent des préparatifs au sabotage sont là, a précisé M. Karerwa, qui a cité les cas d’incendie des marchés et les fausses prophéties dans les églises. Il leur a demandé de renforcer la sécurité dans les places publiques, les banques et les marchés. Particulièrement dans les marchés, il faut laisser des passages pour les véhicules anti incendie, a-t-on insisté.

Karerwa a aussi fait savoir que le chef de l’Etat est satisfait de la production agricole de l’an dernier et a demandé aux gouverneurs de provinces de s’impliquer pour la lutte contre le gaspillage et pour une bonne conservation et transformation. Comme ils sont les représentants du chef de l’Etat dans leurs entités, il les a invités à faire preuve de sagesse, de courage et de bravoure. Le chef de l’Etat a enfin demandé aux gouverneurs de provinces de réactiver les travaux de développement communautaire qui ont visiblement régressé. Pour le chef de l’Etat, certains administratifs ont pensé que les 500 millions de francs burundais octroyés aux communes par le gouvernement sont venus supplanter lesdits travaux.

Après la réunion, le président Nkurunziza a reçu en audience le secrétaire général de l’Islam. Ce dernier s’est déclaré profondément ému par le Burundi qui, a-t-il dit, constitue l’exemple même de réussite en ce qui est de la cohabitation des religions.

Publicités