Sylvestre Ntibantunganya présente son livre intitulé: « Burundi, une Démocratie piégée »

Burundi : Démocratie piégée, c’est ainsi que s’intitule un livre volumineux de 551 pages, rendu public dans l’après-midi de ce vendredi 07 février 2019, à l’hôtel Source du Nil par l’ancien Président de la République Sylvestre Ntibantunganya.

Parmi les personnalités de marque présentes dans la salle, on pouvait remarquer la présence du premier Vice-Président de la république Gaston Sindimwo qui a témoigné pour avoir travaillé avec l’auteur dans les années 80, lorsque ce dernier était Secrétaire National chargé de l’Institut Rwagasore au sein du parti UPRONA, l’ex première Dame Laurence Ndadaye, épouse du héros de la démocratie et compagnon de l’auteur, d’autres anciens compagnons de l’auteur de collègues au gouvernement de feu Melchior Ndadaye, puis de feu Cyprien Ntaryamira ont aussi pris le micro pour témoigner. C’est en l’occurrence M Jean Marie Ngendahayo, Fulgence Dwima Bakana, Léonce Ngendakumana. Le premier Vice-président de l’Assemblée nationale Honorable Agathon Rwasa et le président de la Commission de l’Unité nationale l’ambassadeur Guillaume Ruzoviyo ont aussi eu l’occasion de saluer cette œuvre . Le président de la Commission Vérité et Réconciliation l’ambassadeur Pierre Claver Ndayicariye qui fût Conseiller Principal de l’auteur chargé des questions de presse et de la communication et celui de l’Observatoire de la lutte contre le génocide et les crimes contre l’humanité Honorable Jean de Dieu Mutabazi qui fût également compagnon de l’auteur ont également témoigné. On pouvait aussi voir la présence de l’ancien premier vice-président de la République le Dr Yves Sahinguvu, les représentants des partis politiques , des organisations de la société civile, des confessions religieuses, des représentants du corps diplomatique, comme l’ambassadrice des Etats-Unis d’Amérique etc….

S’adressant à la presse, le président Sylvestre Ntibantunganya a laissé entendre que le principal but de cette publication est d’apporter sa contribution en tant qu’ancien chef de l’Etat, il espère que le contenu de son livre va guider la Commission de Vérité et réconciliation (CVR) dans son travail, puisque le livre exhume plusieurs vérités soustraites à la connaissance du public. Ces vérités selon toujours l’ancien numéro un burundais, pousseront certains gens qui se déclarent propres alors qu’ils ont des mains sales à avoir le courage de demander pardon. Ensuite, que la génération dont l’âge varie entre 35 ans et 45 ans qui est aux affaires aujourd’hui, ne transmette pas les enseignements de la haine reçus de leurs parents à la génération montante dont l’âge varie entre 20 et 30 ans, car cette dernière risque de les transmettre à la génération qui vient de naître. L’ expérience de l’Afrique du Sud est un exemple à suivre, car, Nelson Mandela dès son arrivée aux commandes de l’Etat a pardonné tous ses ennemis y compris ceux qui l’avaient condamné à mort A t-il ajouté.

Le préface du livre « Burundi: Démocratie piégée » de l’ancien Président Sylvestre Ntibantunganya, se résume comme suit: Cet ouvrage s’adresse à tous ceux que la situation du Burundi et de la région des Grands lacs africains intéresse avec une attention particulière envers les jeunes générations à qui l’auteur destine ses réflexions nourries par l’ex président de la République Sylvestre Ntibantunganya livre ici un témoignage précieux sur l’histoire récente du Burundi. C’est d’abord une mémoire éminente de plusieurs décennies de lutte pour la démocratie. L’auteur a participé à l’éclosion du pluralisme politique et raconte avec précision l’émergence de la démocratie au Burundi. Ses avancées comme ses régressions. Il décrit ainsi un contrepoint les mécanismes qui ont engendré les répétitions des graves crises cycliques que le pays a connues et identifie les « trahisons et les reniements » de ceux qui les ont déclenchées. Au terme de ce bilan exigeant , comme les sages de la tradition, il réaffirme sa confiance en un avenir de paix et d’unité. A cette fin, il appelle tous les Burundais à bâtir une démocratie sûre et rassurante pour tous, un message qui se veut opportun et convaincant.