Au Burundi, trois écolières accusées d’avoir gribouillé une photo du président écrouées

Arrêtées il y a une semaine, les adolescentes sont accusées « d’outrage à chef d’Etat », un délit passible de cinq ans de prison et 250 euros d’amende.

Trois écolières de la province de Kirundi, dans le nord-est du Burundi, arrêtées pour des gribouillages sur une photo du président Pierre Nkurunziza la semaine dernière, ont été emprisonnées, mercredi 20 mars, en attendant leur procès, a-t-on appris auprès d’une ONG et d’une source judiciaire.

La Chambre de conseil – un collège de trois juges chargés de statuer sur la détention – a décidé « que les trois fillettes âgées de 15, 16 et 17 ans et qui sont poursuivies pour outrage au chef de l’Etat, soient écrouées » à la maison d’arrêt pour mineurs de Ngozi, dans le nord, a déclaré mercredi à l’AFP le Fenadeb, une plate-forme qui regroupe 48 associations de la société civile burundaise.

Publicités