En RDC, la mission des Nations unies prolongée jusqu’en décembre

Présente dans le pays depuis vingt ans, la Monusco est l’opération de maintien de la paix la plus ancienne et la plus chère de l’histoire de l’ONU.

Le Conseil de sécurité a prolongé à l’unanimité jusqu’au 20 décembre le mandat de sa force de paix (Monusco) en République démocratique du Congo (RDC), sans modifier ses effectifs et en réclamant au secrétaire général de l’ONU de travailler dans les mois à venir sur une stratégie de sortie du pays. Antonio Guterres doit remettre son rapport au plus tard le 20 octobre, précise la résolution.

« Nous invitons le pays à aller plus loin dans sa souveraineté », a déclaré le chef de la diplomatie française, Jean-Yves Le Drian, dont la nation préside en mars le Conseil de sécurité et a rédigé la résolution. La Monusco « reste indispensable » en raison des groupes armés qui continuent d’être très présents dans le pays. La prolonger jusqu’à décembre permet de réfléchir « au temps d’après » et au « désengagement progressif »des casques bleus qui devrait suivre, a ajouté le ministre français.

Publicités