RDC – Chute de Mobutu : des Congolais entre colère et consternation

La RDC a commémoré ce vendredi 17 mai le 22è anniversaire de la chute de Mobutu (17 mai 1997) au terme d’une guerre remportée par Laurent Désiré Kabila. Une date qui rappelle à la fois la « libération » et la désillusion de tout un peuple.

Le 17 mai 1997, Laurent Désiré Kabila à la tête de l’Alliance des forces démocratiques pour la libération du Congo (AFDL), pénétrait, après avoir traversé toute la RDCsans rencontrer de résistance, dans la ville de Kinshasa. 

Mobutu Sese Seko qui avait régné sans partage sur le Zaïre pendant 32 ans, quittait la capitale pour sa ville natale Gbadolite dans la province de l‘Équateur au nord-ouest avant de s’envoler pour le Maroc où la mort eu raison de lui en septembre de la même année.

Vingt deux ans après, la RDC est loin d’oublier l‘événement. Défilés, spectacles, journée fériée,….Le 17 mai de chaque année, le gouvernement congolais a toujours mis un point d’honneur à donner à cette commémoration un cachet de solennité digne d’un grand événement historique. Et ce vendredi 17 mai 2019, le président Tshisekedi a déposé une gerbe de fleurs au Mémorial du Soldat Congolais.

Non sans exprimer sa douleur. « Nous les avions accueillis dans la joie comme des libérateurs. Nous pensions que le régime de Mobutu était mauvais, mais ce que nous vivons aujourd’hui est pire », a déclaré le chef de l‘État congolais cité par le mouvement citoyen la Lutte pour le changement (LUCHA) dans un tweet.

Publicités