Incendie dans un centre d’accueil en Bosnie: Au moins 32 migrants blessés

L’incendie a éclaté tôt ce samedi matin dans le centre d’accueil de migrants, situé dans les locaux de la compagnie Miral, à Velika Kladusa où environ 500 migrants, séjournaient

Au moins trente-deux migrants ont été blessés dans un incendie qui s’est déclaré pour des raisons encore indéterminées ce samedi dans un centre d’accueil dans le nord-ouest de la Bosnie, a déclaré un porte-parole du ministère de l’Intérieur.

« L’incendie dans le centre d’accueil de migrants, dans les locaux de la compagnie Miral, à Velika Kladusa, nous a été signalé à 6 h 35. Nous savons à ce moment qu’il y a 32 blessés, mais on ignore la gravité des blessures », a déclaré Ale Siljdedic, porte-parole du ministère de l’Intérieur du canton de Bihac.

Les blessés souffrent de brûlures, d’écorchures, mais aussi de blessures contractées après que certains des migrants ont sauté par les fenêtres de l’établissement pour fuir les flammes, a précisé le porte-parole. Environ 500 migrants se trouvaient dans ce centre d’accueil ces derniers jours, a-t-il ajouté.

« Il y a beaucoup de matières qui brûlent facilement »

L’origine de l’incendie n’a pas encore été établie, toutefois le temps inhabituellement froid et pluvieux pour cette période de l’année a probablement forcé les migrants à trouver des manières de se réchauffer. « Il y a beaucoup de matières qui brûlent facilement, des sacs de couchage, des couvertures, des vêtements, des matelas », a indiqué Ale Siljdedic.

Il s’agit du deuxième incendie qui se déclare ces dernières semaines dans des lieux abritant des migrants. Trois migrants, qui s’étaient réfugiés dans un bâtiment abandonné, ont péri il y a trois semaines dans un incendie provoqué par une bougie qu’ils utilisaient, avait indiqué Indira Kulenovic, une responsable de la Fédération internationale de la croix et du croissant rouge basée en Bosnie.

En Serbie, deux migrants, qui s’étaient dissimulés dans un camion-citerne, sont décédés la semaine dernière après leur hospitalisation à Novi Sad. 

Publicités